JO: la France avec Gignac, Thauvin et un beau bras de fer

L’attaquant français du club mexicain les Tigres UANL, André-Pierre Gignac, lors du match du 2e tour de la Coupe du monde des clubs contre le club coréen Ulsan Hyundai, à Al Rayyan au Qatar, le 4 février 2021
Par Stanislas TOUCHOT / © 2021 AFP

L’équipe de France olympique de football participera cet été aux JO de Tokyo avec Florian Thauvin et André-Pierre Gignac, mais pour les autres, le mystère demeure, la fédération française ayant annoncé une liste de 18 joueurs, sans avoir toujours l’accord de leurs clubs.

Publiée en début d’après-midi avec près de deux semaines de retard pour cause de négociations compliquées, la liste a de l’allure ! Outre Gignac et Thauvin, tous deux internationaux A, on y trouve aussi le Lillois Jonathan Ikoné et le Rennais Eduardo Camavinga, qui ont eux aussi déjà goûté à la grande équipe de France de Didier Deschamps.

Y figurent également plusieurs éléments qui étaient des cadres des deux dernières générations Espoirs, comme le Monégasque Benoît Badiashile, le Niçois Amine Gouiri ou l’ancien Lyonnais Lucas Tousart (Hertha Berlin).

Mais les 18 joueurs (plus un réserviste) retenus par le sélectionneur Sylvain Ripoll sont-ils bien les 18 qui partiront à Tokyo pour y disputer du 21 juillet au 7 août le tournoi olympique ?

Ca n’est pas certain du tout. Car très vite après la publication de la liste, on a compris que le bras de fer entre les clubs et la FFF n’était en fait pas terminé.

Monaco, Nice et Rennes ont ainsi fait savoir que leur position n’avait pas évolué et qu’ils ne comptaient toujours pas libérer leurs joueurs, ce qui est leur droit, le tournoi olympique ne figurant pas au calendrier officiel Fifa,

Cartes sur table

“On comprend l’importance des Jeux olympiques, mais nous devons regarder les intérêts stratégiques du club. Nous avons quatre matches décisifs pour la qualification en Ligue des champions”, a ainsi déclaré le vice-président de Monaco Oleg Petrov en conférence de presse.

Pas de Badiashile aux JO, donc, et pas de Gouiri non plus. “Le meilleur buteur de l’OGC Nice lors de la saison 2020-21 n’y prendra pas part, conformément à ce qui avait été préalablement précisé par le Gym à la FFF”, a écrit le club azuréen sur son site internet.

Même réaction à Rennes, où le club a confirmé à l’AFP que sa position n’avait pas évolué et qu’il n’était pas question d’accepter un départ de Camavinga alors que des échéances sportives sont prévues dès la deuxième quinzaine d’août avec la reprise du championnat et les barrages de la Ligue Europa Conférence.

L’incertitude existe aussi autour du Lillois Jonathan Ikoné et de certains joueurs sous contrat à l’étranger, comme Malang Sarr (Chelsea) ou William Saliba (Arsenal).

De son côté, l’Olympique lyonnais ne va pas libérer Maxence Caqueret, mais va mettre à disposition du Brésil Bruno Guimaraes, en vertu d’une clause dans son contrat signé en janvier 2020.

La FFF a donc semble-t-il choisi de jouer cartes sur table et de rendre publiques les difficultés rencontrées depuis des semaines dans ses discussions avec les clubs.

Il y a une dizaine de jours, l’inquiétude était ainsi réelle boulevard de Grenelle autour de cette liste qui devait initialement être annoncée mi-juin et qui n’a longtemps comporté qu’une petite dizaine de noms.

OK pour Savanier

La dérogation obtenue de la part de la Fifa et permettant au sélectionneur de piocher parmi des joueurs qui ne figuraient pas dans une pré-liste de 50 noms déposée mi-mai a donné un peu de marge de manoeuvre à Ripoll.

L’insistance du président de la FFF Noël Le Graët et du président du RC Strasbourg Marc Keller, membre du comex de la fédération, a aussi porté quelques fruits.

On considère aussi boulevard de Grenelle avoir été raisonnable en ne sélectionnant jamais plus d’un joueur par club, à l’exception des Tigres de Monterrey, l’équipe mexicaine de Gignac et Thauvin.

“Une immense fierté de retrouver l’équipe de France après quelques années. Hâte de commencer cette magnifique compétition et donner le maximum pour nos couleurs. Allez les bleus”, a d’ailleurs tweeté Thauvin, qui pourrait devenir en cas de médaille d’or le premier Français champion du monde et champion olympique de football.

La présence de l’ancien Marseillais est certaine, comme celle de Gignac et du Montpelliérain Teji Savanier, troisième joueur à avoir été choisi hors de la limite d’âge prévoyant que les participants doivent être nés après le 1er janvier 1997.

Pour le reste, l’incertitude demeure alors que la date limite de dépôt de la liste officielle est fixée au 30 juin, c’est à dire mercredi.