Italie: Shevchenko nouvel entraîneur du Genoa

L’entraîneur ukrainien Andriy Shevchenko, avant le match contre la Serbie, comptant pour les éliminatoires de l’Euro-2020, le 17 novembre 2019 à Belgrade
/ © 2021 AFP

L’ex-attaquant vedette de l’AC Milan Andriy Shechenko a été nommé au poste d’entraîneur du Genoa, après l’éviction samedi de Daniele Ballardini, a annoncé dimanche le club doyen de la Serie A, récemment passé sous pavillon américain.

“Bienvenue mister Shevchenko”, a indiqué le Genoa sur son site internet en annonçant le retour en Italie du Ballon d’or 2004, âgé de 45 ans, qui va vivre sa première expérience d’entraîneur de club.

Andriy Shevchenko, qui a quitté cet été ses fonctions de sélectionneur de l’Ukraine, s’est engagé jusqu’au 30 juin 2024, précise le club ligurien, actuellement 18e et premier relégable avec une seule victoire en douze matches.

L’arrivée de l’ex-buteur ukrainien s’inscrit dans un changement d’ère souhaitée par le nouveau propriétaire américain du club, le fonds américain 777 Partners, dont l’arrivée a été annoncée fin septembre. Il aurait été préféré à d’autres candidats, dont son ex-coéquipier milanais Andrea Pirlo, sans club depuis son éviction de la Juventus en mai, selon la presse.

“Commençons cette nouvelle aventure pour ramener le Genoa vers sa riche histoire”, a commenté sur les réseaux sociaux l’ex-attaquant de l’AC Milan.

Le Genoa est un club historique du football italien, né en 1893. Il a notamment remporté le premier championnat italien en 1898 et compte neuf titres au total, le dernier remontant tout de même à près d’un siècle (1924).

Le club était retombé en Serie B dans les années 1990. Racheté et restructuré par l’entrepreneur italien Enrico Preziosi en 2003, il a retrouvé l’élite en 2007, mais joue principalement pour le maintien ces dernières saisons.

“Sheva” a laissé beaucoup de bons souvenirs en Italie, où il avait débarqué en 1999, en provenance du Dynamo Kiev.

Il y était peu à peu devenu un attaquant apprécié pour son élégance et son sens du but: il en a signé 175 en 324 matches, en comptant son retour mitigé à Milan en 2008-09, et a terminé deux fois meilleur buteur de Serie A (en 2000 et 2004).

Avec les Rossoneri, il a raflé quasiment tous les titres possibles (Championnat, Coupe et Supercoupe d’Italie, Ligue des champions en 2003 et Supercoupe d’Europe).

En tant que sélectionneur, il a mené l’Ukraine en quart de finale du dernier Euro, perdu contre l’Angleterre (0-4).