L’entraĂ®neur de la Juve Maurizio Sarrides donne des consignes Ă  Cristiano Ronaldo lors d’un match de Serie A face Ă  VĂ©rone, le 21 septembre 2019 Ă  Turin
/ © 2019 AFP

La star de la Juventus de Turin, Cristiano Ronaldo, a “99%” de probabilitĂ© de ne pas pouvoir jouer le match de championnat italien samedi contre l’Atalanta Bergame, a indiquĂ© vendredi en confĂ©rence d’avant-match l’entraĂ®neur du club Maurizio Sarri.

“Le problème c’est que mardi Cristiano, au retour du match en sĂ©lection nationale (dans le cadre des Ă©liminatoires pour l’Euro-2020, ndlr) avec le Portugal, a dit que cela s’Ă©tait bien passĂ© pour le premier match mais moins bien lors du deuxième”, a expliquĂ© M. Sarri.

Après ces constatations, “nous avons Ă©laborĂ© un programme pour lui et maintenant, l’objectif est le match de mardi (prochain) contre l’Atletico Madrid”, a poursuivi M. Sarri.

Mais “avec l’Atalante, Ă  99% il ne sera pas disponible et il continuera son programme”, a-t-il ajoutĂ©.

Revenant sur le remplacement de Ronaldo avant l’heure de jeu par Dybala contre l’AC Milan le 10 novembre, qui avait irritĂ© la star portugaise, M. Sarri a rĂ©pĂ©tĂ© qu'”il n’y a pas besoin d’explications”.

“J’entraĂ®ne depuis les annĂ©es 90 et les rĂ©actions aux changements (de joueur) Ă©taient les mĂŞmes chez les amateurs et parfois bien pire”.

“A certains moments, il faut laisser le joueur dĂ©compresser”, a encore indiquĂ© l’entraĂ®neur.

Sarri a par ailleurs dĂ©plorĂ© n’avoir pas encore rĂ©cupĂ©rĂ© la totalitĂ© de ses joueurs après les matches de qualification pour le Mondial-2022, notamment Cuadrado “revenu seulement hier, un peu mal en point” après avoir “pris un coup dans le dos”.

“Matuidi a encore un peu de douleur mais est disponible. Lui de toutes façons, de par son tempĂ©rament, il est habituĂ© Ă  dĂ©passer la douleur”, a encore notĂ© Sarri.

Sur l’Atalanta Bergame, il a estimĂ© que c’est une Ă©quipe “agressive et intense avec en outre de grandes qualitĂ©s techniques. Et ce n’est pas un hasard si c’est elle qui s’illustre le plus en championnat”. Avant d’ajouter: “comme a dit Guardiola, contre l’Atalanta, c’est comme aller chez le dentiste, tu peux en sortir bien mais en ayant mal. Surtout chez eux ce n’est jamais simple”.

A propos de la Juve, il a estimĂ© que le groupe “progresse mais pas de façon constante: on a eu des hauts et des bas”.

“Cette Ă©quipe a encore des marges de progression, pas seulement sur la base des idĂ©es de l’entraĂ®neur, mais aussi en se basant sur les caractĂ©ristiques des joueurs”, a-t-il conclu.