Italie: Naples se replace en attendant le choc Juventus-Milan

L’attaquant nigérian de Naples, Victor Osimhen, célèbre son but contre l’Atalanta Bergame, avec son entraîneur Gennaro Gattuso, lors du match de Série à domicile, le 17 octobre 2020 au stade San Paolo
/ © 2021 AFP

En attendant le choc entre la Juventus et Milan, dimanche soir, Naples s’est joliment replacé dans la bataille pour la Ligue des champions en prenant provisoirement la deuxième place, samedi, grâce à sa nette victoire à La Spezia (4-1).

Pour accompagner la saison prochaine en C1 l’Inter Milan, qui a célébré son titre par un feu d’artifice contre la Sampdoria (5-1), la lutte pour les trois autres billets semble désormais se réduire à quatre candidatsNaples, Atalanta, Juve et Milanqui se tiennent (provisoirement) en un point.

La Lazio Rome (6e, à 5 points de la 4e place avec un match en retard) n’est pas encore hors course mais elle a beaucoup perdu avec sa défaite en soirée sur le terrain de la Fiorentina (2-0), lors de cette 35e journée.

Dusan Vlahovic, en grande forme à la pointe de l’attaque de la Viola, a gagné le duel des attaquants face à Ciro Immobile avec un doublé qui le porte à 21 buts cette saison. Deux buts synonymes d’un grand ouf de soulagement pour la Fiorentina (13e) dans la quête du maintien.

Naples, de son côté, n’a pas fait de détails à La Spezia (16e), dans les pas d’un Victor Osimhen qui finit lui aussi la saison en boulet de canon avec son premier doublé en Serie A.

Deuxièmes, les joueurs de Gennaro Gattuso mettent la pression sur l’Atalanta (3e), en déplacement dimanche chez le relégué Parme (19e), et sur la Juve (4e) et Milan (5e), opposés dans un “match à six points” en soirée.

Tifosi devant San Siro

L’esprit libéré depuis le scudetto validé le week-end dernier, l’Inter Milan s’est offert une célébration sans fausses notes à San Siro avec foule de supporteurs à l’arrivée devant le stade, haie d’honneur à l’entrée sur le terrain de la part de la Sampdoria et avalanche de buts avec des remplaçants à l’honneur.

“Les supporters attendent depuis longtemps, nous sommes contents de pouvoir leur offrir cette joie”, a souligné Antonio Conte.

L’entraîneur a laissé sur le banc plusieurs des grands artisans du titre (Lukaku, Barella, Brozovic, Perisic, Skriniar, De Vrij…) pour associer tout le monde au festin. Le “soldat” Roberto Gagliardini l’a remercié en montrant la voie au terme d’une magnifique action collective (4e) avant qu’Alexis Sanchez, lui aussi affamé de minutes de jeu, ne s’illustre avec un doublé (26e, 36e).

Conte a même lancé en seconde période le jeune attaquant Andrea Pinamonti qui ne s’est pas fait prier pour participer à la fête (61e) avant que Lautaro Martinez n’emballe le tout sur penalty (70e).

Conte, expansif pour hurler sa joie sur le terrain, a été moins disert après, devant les micros, pour évoquer son avenir, alors que le club reste dans la tourmente financière, avec de nouvelles mesures d’économies annoncées: “Je ne suis pas là pour parler de l’avenir, nous devons profiter de ces moments, car nous savons à quel point nous avons travaillé et souffert”.