L’Inter Milan de Lautaro Martinez marquĂ© par Paolo Farago a Ă©tĂ© accrochĂ© par Cagliari Ă  domicile (1-1), le 26 janvier 2020 au stade San Siro
Par Stanislas TOUCHOT / © 2020 AFP

Naples s’est vengĂ© de la “trahison” de Maurizio Sarri: le Napoli a battu la Juventus de son ancien entraĂ®neur 2-1 dimanche lors de la 21e journĂ©e de Serie A, qui reste par consĂ©quent très ouverte, mĂŞme si l’Inter Milan n’a pris qu’un point.

. Naples s’offre un peu de joie

“Pour nous, le dĂ©part de Sarri Ă  la Juventus, c’est une trahison”, avait assurĂ© Lorenzo Insigne en dĂ©but de saison.

Le capitaine napolitain a pris sa revanche dimanche en inscrivant d’une belle volĂ©e le deuxième but de son Ă©quipe, celui qui après l’ouverture du score de Zielinski a fait exploser pour de bon le stade San Paolo.

Car pour Naples et ses tifosi, Sarri était une véritable idole, un entraîneur vénéré pour le football offensif et magnifique déployé pendant ses trois années au pied du Vésuve, de 2015 à 2018.

Depuis, parti chez l’ennemi jurĂ©, il est devenu Ă  son tour l’adversaire haĂŻ et a Ă©tĂ© sifflĂ© par le public du San Paolo.

Dans une saison très compliquée pour Naples, la victoire de dimanche face à la Juventus de Ronaldo, qui a réduit le score en fin de match, est en tout cas un vrai moment fort. Même si le classement reste désolant (10e).

La Juventus, elle, reste bien sĂ»r en tĂŞte. Mais après cette deuxième dĂ©faite de la saison en Serie A, son avance sur l’Inter Milan n’est plus que de trois points.

. L’Inter piĂ©tine

Le week-end n’a donc finalement pas Ă©tĂ© si mauvais, au moins au plan comptable, pour l’Inter, tenue en Ă©chec par Cagliari Ă  domicile (1-1).

Tout est pourtant allĂ© de travers pour les Milanais et la fin de match en a Ă©tĂ© le symbole, avec le carton rouge pris par Lautaro Martinez dans le temps additionnel pour s’en ĂŞtre pris Ă  l’arbitre.

Furieux, l’Argentin a hurlĂ©, frappĂ© dans le ballon et encore donnĂ© quelques coups de poing sur le plexiglas du couloir d’accès au terrain, et il risque dĂ©sormais une longue suspension.

Son entraĂ®neur Antonio Conte a lui aussi criĂ© sa rage Ă  l’arbitre et a quittĂ© le stade sans dire un mot, alors que le gardien N.3 du club, Berni, a Ă©tĂ© expulsĂ© et que Ranocchia, dĂ©fenseur remplaçant, a crachĂ© aux pieds du 4e arbitre.

L’Inter avait pourtant bien dĂ©butĂ©, avec un but de la tĂŞte de Lautaro Martinez (29e), bien servi par Young, qui jouait son premier match italien après avoir Ă©tĂ© transfĂ©rĂ© de Manchester United.

Mais les Milanais, qui restent sur trois nuls d’affilĂ©e, n’ont pas rĂ©ussi Ă  faire la diffĂ©rence et Cagliari est restĂ© dans le match, jusqu’Ă  l’Ă©galisation sur une frappe dĂ©viĂ©e signĂ©e Nainggolan (78e).

Plus inquiĂ©tant pour l’Inter, elle est dĂ©sormais sous la menace directe de la Lazio Rome (3e), qui n’est plus qu’Ă  deux longueurs, avec un match en retard Ă  disputer en fĂ©vrier contre le Hellas VĂ©rone.

. La Roma domine le Derby

Dans une ambiance superbe, Ă  l’image des deux tifos sublimes proposĂ©s par les deux virages du Stade Olympique, l’AS Rome a mis fin Ă  la superbe sĂ©rie de 11 victoires d’affilĂ©e de la Lazio, mais elle pouvait espĂ©rer mieux.

Les Giallorossi ont ouvert la marque par Dzeko (26e), qui a profitĂ© d’une mauvaise sortie de Strakosha pour la Lazio. La Roma a immĂ©diatement eu une belle occasion de tuer le match mais elle ne l’a pas fait. Paradoxalement elle a au contraire ressuscitĂ© la Lazio, alors au plus mal.

Le but de l’Ă©quipe de Simone Inzaghi est en effet venu d’une Ă©norme erreur du gardien Pau Lopez, incapable de dĂ©gager un ballon aĂ©rien pourtant simple et qui, en se gĂŞnant avec Smalling, a laissĂ© Acerbi marquer (35e).

La suite est restĂ©e totalement Ă  l’avantage de la Roma, avec un poteau touchĂ© par Pellegrini, un penalty annulĂ© après recours Ă  la VAR et des opportunitĂ©s pour Veretout ou Dzeko.

Les deux Ă©quipes doivent finalement se contenter d’un point (1-1) et conservent leurs places dans le Top 4, qualificatif pour la Ligue des Champions. Mais la Roma n’a qu’une longueur de marge sur l’Atalanta Bergame, qui a Ă©crasĂ© le Torino 7-0 samedi.