Italie: Milan “prêt à défendre” Ibrahimovic après l’altercation avec Lukaku

L’attaquant de l’AC Milan, le Suédois Zlatan Ibrahimovic, face à l’attaquant de l’Inter Milan, le Belge Romelu Lukaku, lors de leur match de Série A, le 26 janvier 2021 à Milan
/ © 2021 AFP

L’AC Milan est “prêt à défendre” Zlatan Ibrahimovic s’il devait faire l’objet d’une procédure disciplinaire pour racisme après son altercation cette semaine avec l’attaquant belge de l’Inter Milan Romelu Lukaku, a assuré samedi Paolo Maldini, directeur technique des Rossoneri.

“C’était un triste épisode, pas beau à voir, mais ça s’arrête là. Nous sommes prêts à défendre notre joueur si le racisme devait être évoqué, cela n’a rien à voir avec Ibra”, a assuré Maldini sur Sky Sport avant le coup d’envoi du match à Bologne samedi.

“Il a défendu ses coéquipiers agressés par Lukaku sans raison”, a estimé l’ex-défenseur international.

Ibrahimovic et Lukaku se sont opposés très vivement, front contre front, juste avant la mi-temps du derby mardi en quart de finale de la Coupe d’Italie (1-2). Parmi les insultes échangées entre les deux joueurs, le Suédois a notamment été accusé de faire référence aux origines congolaises de l’international belge, en évoquant des croyances vaudoues.

“Ibra” s’est toutefois défendu mercredi en assurant “qu’il n’y a(vait) pas de place pour le racisme dans le monde de Zlatan”.

Les deux joueurs ont été avertis par l’arbitre à l’occasion de cette altercation, Zlatan Ibrahimovic étant même exclu en seconde période pour un second avertissement après une faute.

Tous les deux seront suspendus pour le prochain match de Coupe d’Italie de leur équipe: Ibrahimovic en raison de son rouge et Lukaku en raison de ce deuxième jaune en deux matches. Le Belge sera donc suspendu pour la demi-finale aller mardi prochain contre la Juventus Turin (retour le 9 février).

Outre ces sanctions disciplinaires automatiques, cette altercation peut encore donner lieu à l’ouverture d’une procédure disciplinaire spécifique de la fédération italienne, qui s’est saisie du cas.