Italie: Milan passe en tête, la Juve préserve sa 4e place

L’AC Milan, grâce à un but de Rafael Leao (N.17), a dominé la Sampdoria pour se hisser en tête de la Serie A, le 13 février 2022
/ © 2022 AFP

L’AC Milan a profité du nul entre Naples et l’Inter Milan (1-1) samedi pour prendre provisoirement la tête de la Serie A, dont la 4e place a donné lieu dimanche soir à une belle bataille sans vainqueur entre l’Atalanta et la Juventus (1-1).

Un but de Rafael Leao (8e) contre la Sampdoria (1-0) a suffi aux Rossoneri pour prendre un point d’avance sur les Nerazzurri (2e), qui comptent toutefois un match en retard, et deux sur le Napoli (3e), lors de la 25e journée.

“C’est une semaine parfaite, difficile de faire mieux que ça”, a commenté le milieu de l’AC Milan Sandro Tonali, au terme de cette semaine qui a vu les Rossoneri battre l’Inter (2-1) dans le derby, se qualifier pour les demi-finales de la Coupe d’Italie en étrillant la Lazio (4-0) et passer en tête.

Malgré l’absence de Théo Hernandez, suspendu, les Rossoneri ont encore frappé côté gauche, leur point fort: sur un dégagement du gardien Mike Maignan, Rafael Leao, en grande forme en ce début d’année, s’est échappé pour repiquer et ouvrir la marque.

Milan a ensuite géré, sans réussir à se mettre à l’abri. La faute à l’excellent gardien génois Wladimiro Falcone, impeccable sur sa ligne, notamment sur un ciseau acrobatique d’Olivier Giroud.

“Les matches peuvent aussi se gagner 1-0, on n’a quasiment rien laissé à notre adversaire, cela montre que l’équipe a atteint un bon stade de maturité”, s’est félicité l’entraîneur Stefano Pioli.

La Juve in extremis

Pour autant, l’Inter reste favorite pour le scudetto, a assuré l’entraîneur de la Juventus Massimiliano Allegri après le nul à Bergame.

“Avec tout le respect pour Milan et Naples, pour moi c’est l’Inter qui gagnera parce que c’est l’équipe la plus forte”, a-t-il estimé, assurant que sa Juve visait elle seulement la 4e place, préservée in extremis dans le temps additionnel.

Danilo, d’un coup de tête sur corner (90+2e), a répondu à l’ouverture du score de Ruslan Malinovoskyi d’un missile surpuissant (76e), permettant à la “Vieille dame” de conserver deux longueurs d’avance, même si la “Dea” (5e) a un match en retard.

Beaucoup de pressing et d’occasions de part et d’autre, mais aussi des gardiens aux gants bouillants, ont rythmé ce choc.

Le portier bergamasque Marco Sportiello a sorti le grand jeu devant Dusan Vlahovic et son vis-à-vis Wojciech Szczesny a également réussi un arrêt déterminant devant Martin De Roon.

Mais ce match enlevé ne pouvait se terminer sur un 0-0. Et la Juve a eu le mérite de trouver les ressources pour revenir après l’ouverture du score qui aurait pu l’assommer à un quart d’heure du terme, aidée aussi par la barre (84e).

La bataille pour la C1, la Roma (7e, à 6 pts de la Juve) en reste loin après un nul difficilement arraché dans le temps additionnel sur le terrain de Sassuolo (2-2).

“Ce n’est pas le résultat qu’on voulait”, a admis José Mourinho, tout en niant des tensions dans son équipe: “On est peut-être limités, je peux l’être, mais personne ne peut dire que nous nous ne sommes pas unis.”