Italie: Milan et l’Inter mettent la pression sur Naples

La joie du milieu de terrain belge de l’AC Milan, Alexis Saelemaekers, après avoir marqué le 2e but à domicile face à Salernitana, lors de la 16e journée de Serie A, le 4 décembre 2021 au Stade San Siro
/ © 2021 AFP

L’AC Milan, tranquille contre la lanterne rouge La Salernitana (2-0), et l’Inter Milan, en démonstration contre la Roma (3-0), ont mis la pression sur Naples qui accueille en soirée l’Atalanta lors de la 16e journée de Serie A.

Les succès des Rossoneri (38 points, leaders provisoires) et des Nerazzurri (37 pts) contraignent Naples, provisoirement troisième (36 pts), à s’imposer contre la “Dea” (quatrième) pour préserver son fauteuil de leader.

Mourinho prend une leçon

Avec son Inter invaincue depuis onze matches, l’ex-entraîneur laziale Simone Inzaghi a infligé une leçon à l’ancien coach nerazzurro José Mourinho, dont la Roma a été totalement dépassée.

Hakan Calhanoglu a ouvert la marque sur un corner direct (15e) puis a offert le second but (24e) à l’invité vedette du jour, Edin Dzeko, accueilli à l’Olimpico par quelques sifflets mais aussi une banderole reconnaissante, rappelant le nombre de buts qu’il a marqués en six saisons à la Roma : “119 fois merci, Edin.”

Denzel Dumfries a assommé la Roma avec son premier but sous le maillot nerazzurro (39e).

“Gagner à Rome, de cette manière, cela va donner de la confiance, c’est un beau signal”, a souri Simone Inzaghi.

La Louve n’a quasiment pas vu le jour, incapable de concrétiser les quelques contres en l’absence de son avant-centre Tammy Abraham, suspendu. Et malgré le soutien permanent de son public et une Inter moins mordante après la pause, peut-être déjà la tête à son match contre le Real Madrid mardi en Ligue des champions, elle n’a pas réussi à sauver l’honneur.

La cinquième place est menacée et José Mourinho déjà dans le dur. “L’Inter est plus forte que nous en conditions normales, dans de telles conditions ils sont encore plus forts”, a estimé le Portugais en allusion aux divers suspendus et blessés.

Tiago Pinto, directeur sportif du club, s’est aussi présenté au micro de DAZN pour confirmer avoir “100% confiance dans le travail de Mourinho et la stratégie du club”. “Sept défaites, c’est beaucoup, mais je suis persuadé que nous aurons atteint nos objectifs en fin de saison”, a-t-il ajouté.

Tranquille Milan

Décidés à gagner devant leur public en hommage au grand absent Simon Kjaer, dont la saison est terminée après son opération vendredi à un genou, les Milanais n’ont pas traîné avec deux buts inscrits en moins de 20 minutes.

Franck Kessié a d’abord repris un centre en retrait de Rafael Leao (5e) puis Alexis Saelemaekers a trouvé le petit filet du pied gauche (18e) avant d’aller montrer le maillot de Kjaer au public de San Siro. “Ce n’est pas un moment facile pour Simon et sa famille, c’était important de lui dédier ce but”, a expliqué l’international belge à la mi-temps sur DAZN.

L’ex-attaquant de Monaco Pietro Pellegri, titularisé en pointe pour laisser souffler Zlatan Ibrahimovic en vue du match de Ligue des champions contre Liverpool, mardi, et en l’absence d’Olivier Giroud, blessé, a eu moins de réussite, contraint lui aussi de rejoindre l’infirmerie dès la 15e minute en raison d’une douleur musculaire.

Franck Ribéry, sur la pelouse pendant une heure pour son retour après avoir manqué les deux derniers matches, n’a rien pu faire pour ramener la Salernitana dans ce match à sens unique (22 tirs et 70% de possession pour Milan). Les Grenats restent plus que jamais derniers après cette douzième défaite en seize journées.