Italie: Milan assure en patron, malgré la pression de la Juve

L’AC Milan vainqueur d’Empoli grâce à un but de Pierre Kalulu à San Siro, le 12 mars 2022
/ © 2022 AFP

L’AC Milan a assuré en leader contre l’Empoli (1-0) malgré la pression d’une Juventus (4e) toujours pressante pour le trio de tête de la Serie A après sa victoire à Gênes contre la Sampdoria (3-1), samedi lors de la 29e journée.

L’Inter Milan, championne en titre et favorite N.1, va devoir cravacher pour conserver son scudetto, entre un Milan pas décidé à lâcher le fauteuil de leader provisoire (cinq points d’avance, avec deux matches de plus), Naples (3e) et désormais une Juventus (4e) bien revenue à deux points des Nerazzurri avec sa série en cours de quinze matches sans défaite.

Milan, merci Kalulu

L’AC Milan s’est assuré de terminer le week-end en tête grâce à un précieux but de Pierre Kalulu. Théo Hernandez suspendu, c’est en effet l’autre défenseur français de l’effectif rossonero qui a eu droit à l’ovation de San Siro: Kalulu, 21 ans, a débloqué le match d’une superbe reprise du plat du pied gauche, sur un coup franc d’Olivier Giroud renvoyé par le mur toscan (19e).

L’international espoirs signe son deuxième but à Milan, où il est arrivé en septembre 2020, son premier de la saison.

Les Rossoneri, également dangereux par Alesandro Florenzi (8e) et Olivier Giroud (45e), ont totalement contrôlé la première mi-temps face un Empoli (13e) inoffensif.

Mais rattrapés par l’enjeu, Giroud et ses partenaires ont ensuite perdu de leur fluidité et auraient même pu douter sans les deux parades déterminantes de Mike Maignan dès la reprise, sur une tête vicieuse (49e) puis le corner rentrant qui a suivi (50e).

“On a lutté pour cette victoire comme une grande équipe doit le faire”, a savouré l’entraîneur Stefano Pioli, sans s’enflammer: “On est content de notre moment mais le classement est encore virtuel, alors allons-y match après match”.

la Juve à l’affût

La Juve a elle aussi été bousculée et peut aussi remercier son gardien, Wojciech Szczesny, pour un penalty arrêté en seconde période. Mais elle n’a pas laissé filer l’occasion d’accroître la pression sur le trio de tête.

Dusan Vlahovic ménagé en vue du 8e de finale retour de Ligue des champions contre Villarreal mercredi (1-1 à l’aller en Espagne), c’est Alvaro Morata qui s’est mis en valeur avec un précieux doublé (34e sur penalty et 88e de la tête). L’international espagnol a aussi été l’auteur d’une déviation involontaire qui avait permis à la “Samp” de revenir à 2-1 sur coup franc (84e).

“On est redevenu compacts et on a retrouvé l’esprit de se battre et se sacrifier, à l’entraînement on respire un meilleur air qu’en début de saison”, a souligné l’Espagnol sur DAZN.

Même sans ses grognards Bonucci et Chiellini et son créateur Paulo Dybala, blessés, la Juve est redevenue solide en défense et mordante devant.

Et en dépit des dénégations de son entraîneur Massimiliano Allegri, la Juve est bel et bien redevenue menaçante, alors qu’elle semblait totalement hors course pour le scudetto en décembre. D’autant que se profile début avril un choc contre l’Inter, une belle occasion de viser un peu plus que la 4e place, l’objectif officiel du club.