Italie: Milan accroché chez la lanterne rouge la Salernitana

Le milieu de l’AC Milan Brahim Diaz (d) taclé par le défenseur de la Salernitana Radu Dragusin, le 19 février 2022 à Salerne
/ © 2022 AFP

L’AC Milan, leader de Serie A, s’est fait surprendre sur le terrain de la lanterne rouge, la Salernitana (2-2), en abandonnant deux points qui pourraient valoir cher dans la quête du scudetto, samedi lors de la 26e journée.

Les Rossoneri voient désormais leur fauteuil de leader en danger: ils peuvent être dépassés dimanche par l’Inter Milan (2e à 2 points), qui accueille Sassuolo, et rejoints lundi par Naples (3e à 3 pts), en déplacement à Cagliari.

La Salernitana, à l’image de son capitaine Franck Ribéry au four et au moulin jusqu’à sa sortie pour une blessure au mollet (69e), s’est battue bec et ongles pour arracher ce point synonyme d’espoir, pour la première de Davide Nicola, troisième entraîneur de la saison à Salerne.

Milan Djuric s’est d’abord fait passeur pour devancer Mike Maignan dans les airs et offrir l’égalisation à Federico Bonazzoli, d’un joli ciseau (29e). Le grand attaquant des Grenats (1,99 m) a ensuite fait rêver la Salernitana en marquant d’un nouveau coup de tête (72e).

Les Rossoneri avaient pourtant pris les choses par le bon bout en marquant sur leur première occasion, dès la 5e minute, selon un schéma classique de l’équipe de Stefano Pioli: remontée du terrain à grandes enjambées, ballon au pied, de Théo Hernandez pour servir plein axe Junior Messias qui n’a pas raté la cible.

Mais Rafael Leao (ciseau de peu à côté, 47e) et Olivier Giroud, encore titulaire en pointe en l’absence prolongée de Zlatan Ibrahimovic et auteur d’un duel manqué avec le gardien (60e), n’ont pas eu leur réussite habituelle. Et c’est Ante Rebic qui a évité une humiliante défaite à Milan en égalisant d’une belle frappe lointaine (77e).

Pas de quoi pavoiser pour ce Milan sur courant alternatif. A l’image de Mike Maignan qui, outre sa sortie moyennement maîtrisée sur le premier but encaissé, s’est fait chiper un ballon dans les pieds en tentant un dribble audacieux, et n’a été sauvé d’un but gag que par le retour de son défenseur Alessio Romagnoli (66e).