Italie: l’Inter renverse une belle Fiorentina et reprend la tête

Ivan Perišić parachève le beau succès de l’Inter Milan sur la pelouse de la Fiorentina, le 21 septembre 2021
/ © 2021 AFP

L’Inter Milan, champion longtemps asphyxié par une belle Fiorentina, a renversé en seconde période une situation compromise pour s’imposer (3-1) mardi à Florence lors de la 5e journée de Serie A et reprendre provisoirement la tête.

Au moment où l’entraîneur nerazzurro Simone Inzaghi s’apprêtait à faire des changements pour tenter de relancer une Inter logiquement menée, Matteo Darmian (52e) et Edin Dzeko (55e) ont jailli pour transformer le sens du match.

Du coup, les remplaçants Denzel Dumfries et Alex Sanchez ont dû patienter un peu plus sur le banc avant de faire leur entrée à la place des deux buteurs intéristes sur la pelouse de Florence.

Jusqu’à ces trois minutes renversantes, la Fiorentina avait tout fait, mettant le champion au supplice avec une pression permanente et des percées offensives à cent à l’heure. Elle avait été récompensée par un but de Riccardo Sottil (23e), à la conclusion d’un centre de Nico Gonzalez.

Un but toscan contesté par les Milanais pour une possible faute de Gonzalez sur Skriniar mais totalement logique au vu de l’activité offensive de la Viola.

Car cet avantage aurait pu être plus large sans quelques miracles sur sa ligne du gardien milanais Samir Handanovic, devant Nico Gonzalez (3e), Dusan Vlahovic (10e) puis Cristiano Biraghi (13e). Alfred Duncan a lui envoyé un missile juste au-dessus (21e).

En attendant son heure, l’Inter Milan a surtout subi et s’est contentée en première mi-temps d’un tir cadré, sur un coup franc d’Hakan Calhanoglu (30e).

Mais les deux suivants dans le cadre vaudront deux buts et une soirée plus légère pour l’Inter, qui a ensuite géré sa victoire avec métier, contre des Florentins réduits à dix après l’exclusion pour protestation de Gonzalez (78e).

Et Ivan Perisic a assis le succès à trois minutes de la fin (87e).

Ce quatrième succès en cinq journées permet aux Nerazzurri (13 points) de reprendre provisoirement la tête devant Naples (12 pts, un match en moins). Il confirme la solidité d’un groupe reparti avec Inzaghi sur l’élan de la saison passée, malgré les départs d’Antonio Conte et Romelu Lukaku, les deux grands hommes du scudetto décroché en mai.

L’Atalanta Bergame de son côté a conquis contre Sassuolo (2-1) sa première victoire de la saison à domicile après un nul et une défaite (contre la Fiorentina).

La “Dea” a surtout retrouvé le jeu et les jambes qui lui ont un peu manqué cette saison: Robin Gosens (3e) puis Davide Zappacosta (37e) ont récompensé une belle première mi-temps. Même si Domenico Berardi, d’un coup de canon du gauche, a préservé l’espoir pour Sassuolo.

Mais les Bergamasques ont su préserver cet avantage pour revenir à hauteur de Milan (3e, 10 pts) au classement. Les Neroverdi, eux, restent scotchés dans le seconde partie du classement (13e), avec une troisième défaite consécutive.