Italie: l’Inter prend la pole devant Milan, Naples cale

La joie des joueurs de l’Inter Milan, après leur victoire à domicile, 4-0 face à Cagliari, lors de la 17e journée de Serie A, le 12 décembre 2021 au Stade Giusepppe-Meazza
/ © 2021 AFP

A l’approche de la mi-saison en Serie A, l’Inter Milan a profité des points perdus samedi par l’AC Milan pour prendre la pole en faisant le spectacle face au relégable Cagliari (4-0), dimanche lors de la 17 journée.

Naples a en revanche raté l’occasion de revenir à hauteur des Rossoneri: de nouveau battus à domicile par Empoli (1-0), les Napolitains glissent même au pied du podium (4e), dépassés par une Atalanta en mode turbo en championnat avec une sixième victoire de rang, aux dépens de l’Hellas Vérone (2-1).

L’Inter en pole

Le champion en titre se retrouve seul en tête pour la première fois de la saison. Décidée à ne pas laisser passer l’occasion offerte par Milan, accroché à Udine (1-1) samedi, l’Inter a étouffé le relégable sarde.

Lautaro Martinez a trouvé la faille sur corner (29e). Et s’il a raté un penalty, bien repoussé par Alessio Cragno (44e), le “toro” argentin a été récompensé de son activité par un second but tout en technique (68e).

Entre-temps, l’Inter s’était mise à l’abri grâce à Alexis Sanchez d’une superbe volée (50e) et Hakan Calhanoglu d’une frappe en pleine lucarne (66e).

L’Inter conforte son statut de meilleure attaque du championnat (43 buts). Avec deux matches à venir contre la Salernitana et le Torino, l’équipe de Simone Inzaghi peut envisager le titre honorifique de championne d’hiver, repartie sur les belles bases de la seconde moitié de sa dernière saison.

Naples freine

Trois jours après une belle victoire décisive contre Leicester (3-2) en Ligue Europa, le Napoli a retrouvé Lorenzo Insigne mais a été abandonné par la réussite. Il s’est fait surprendre par une tête involontaire de Patrick Cutrone qui a trompé David Ospina (70e).

Le gardien toscan Guglielmo Vicario, très bon, a lui pu compter sur la chance avec deux tirs napolitains renvoyés par ses montants. Il permet au promu Empoli, étonnant septième, de refaire un joli coup après sa victoire contre la Juventus en début de saison.

Le Napoli concède sa deuxième défaite de suite en championnat à domicile. Le voilà quatrième avant d’aller défier Milan à San Siro.

“On aurait besoin d’un épisode qui tourne en notre faveur et à l’inverse cela nous emmène dans la direction opposée”, a regretté Luciano Spalletti, qui a perdu en début de rencontre Piotr Zielinski, sorti pour des “difficultés respiratoires”. Aucun problème n’a toutefois été décelé lors des examens post-match, selon le club.

L’Atalanta dépasse

La défaite napolitaine fait les affaires de l’Atalanta (3e), revenue à seulement deux points de Milan (2e).

A Vérone, l’Hellas a mieux démarré avec le 12e but de la saison de Giovanni Simeone (22e). Malgré la fatigue et la déception après la défaite en Ligue des champions jeudi contre Villarreal (3-2), la “Dea” a bien réagi en égalisant rapidement par Aleksej Miranchuk (37e). Teun Koopmeiners a marqué le but décisif pour les Bergamasques avec l’aide d’une déviation du malheureux Adrien Tameze (62e).

“Revenir dans un tel match, contre une équipe très forte, c’est une démonstration de grande force, de grande volonté”, a savouré l’entraîneur Gian Piero Gasperini.

La Lazio en panne

Comme Naples, la Lazio (9e) est en panne, dominée et logiquement battue chez Sassuolo (2-1).

Les Laziali ont rapidement ouvert la marque par Mattia Zaccagni. Mais ils ont été pris de vitesse par les Neroverdi (12e), emmenés par un trio d’attaquants internationaux italiens qui a dû faire plaisir au sélectionneur Roberto Mancini.

Gianluca Scamacca a touché le poteau (25e) avant que Domenico Berardi avec son huitième but de la saison (63e) puis Giacomo Raspadori (69e) ne renversent la situation après la pause.