Le milieu de l’Inter Nicolo Barella (d) fĂ©licitĂ© par son coĂ©quipier Valentino Lazaro après son but contre Hellas VĂ©rone le 9 novembre 2019 au stade San Siro Ă  Milan
/ © 2019 AFP

Après une dĂ©faite agitĂ©e mardi en Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund, l’Inter a retrouvĂ© de la sĂ©rĂ©nitĂ© en battant le Hellas VĂ©rone 2-1 samedi lors de la 12e journĂ©e de Serie A, dont les Milanais prennent provisoirement la tĂŞte.

La victoire milanaise a Ă©tĂ© tout sauf simple, mais elle est vraiment bienvenue après le revers Ă  Dortmund et, surtout, la colère qu’elle a provoquĂ©e chez l’entraĂ®neur Antonio Conte.

L’ancien coach de la Juventus et de Chelsea avait en effet pestĂ© contre un mercato jugĂ© insuffisant et Ă©voquĂ© des “erreurs importantes” de la part du club.

Depuis, lui et ses dirigeants ont assurĂ© que tout le monde tirait dans le mĂŞme sens et Ă©tait sur la mĂŞme longueur d’ondes, mais un mauvais rĂ©sultat contre le promu vĂ©ronais (9e) aurait encore tendu l’ambiance.

L’affaire Ă©tait d’ailleurs mal engagĂ©e avec l’ouverture du score de Verre sur penalty (19e), après un contact entre Zaccagni et le gardien de l’Inter Handanovic.

Les Milanais ont ensuite longtemps buté sur le gardien véronais Silvestri et sa défense, la meilleure de Serie A à égalité avec la Juventus avant le match.

Finalement, c’est d’abord Vecino qui a ramenĂ© l’Inter a 1-1 de la tĂŞte sur un bon centre de Lazaro (65e), avant le chef d’oeuvre du match, signĂ© Barella d’une superbe frappe enroulĂ©e dans la lucarne (83e).

Avec cette victoire, l’Inter reprend deux longueurs d’avance sur la Juventus, qui ne jouera que dimanche avec la rĂ©ception de l’AC Milan, toujours en grande difficultĂ© (13e).

Samedi soir, Naples (7e) tentera Ă  son tour de retrouver un peu de calme après une semaine de crispations, nĂ©es de la dĂ©cision unilatĂ©rale des joueurs de mettre fin Ă  une mise au vert dĂ©crĂ©tĂ©e par le prĂ©sident. Carlo Ancelotti et les siens reçoivent le Genoa (17e) de Thiago Motta et n’ont pas vraiment d’autre option que la victoire.

Dans l’après-midi, le champion du monde 2006 et ancien Lyonnais Fabio Grosso a connu des dĂ©buts très difficiles sur le banc de Brescia (19e), battu 4-0 Ă  domicile par le Torino (11e).

Une semaine après avoir été victime de cris de singe à Vérone, Balotelli a joué un match très pauvre et a été remplacé à la pause.