Italie: l’AC Milan en patron, l’Inter Milan en panne

Le défenseur de Cagliari Matteo Lovato (d) devance l’attaquant de l’AC Milan Zlatan Ibrahimovic, le 19 mars 2022 à Cagliari
/ © 2022 AFP

L’AC Milan mène plus que jamais la course au titre en Italie après sa courte victoire à Cagliari (1-0) samedi, avec trois points d’avance sur Naples, vainqueur de l’Udinese (2-1), et désormais six sur une Inter Milan poussive, accrochée par la Fiorentina (1-1).

Dimanche, la Juventus (4e), hôte de la Salernitana (dernière), aura l’occasion de revenir à seulement un point des Nerazzurri (3e) avant leur face à face prévu début avril, après la trêve internationale.

La Roma et la Lazio se disputeront elles la 5e place, synonyme de Ligue Europa, dans le derby à l’affiche de cette 30e journée.

Milan sur la vague

Sous une pluie battante en Sardaigne, Milan ne s’est pas embourbé contre une équipe de Cagliari mal classée (17e) mais toujours peu commode chez elle.

Le leader a d’abord été maladroit, à l’image d’une occasion gâchée par Olivier Giroud en tout début de match. Mais l’avant-centre français, rappelé par Didier Deschamps chez les Bleus, s’est rattrapé en offrant le but de la victoire au milieu algérien Ismaël Bennacer, qui a parfaitement ajusté sa volée (59e).

Milan a tenu, non sans frayeurs: Mike Maignan a d’abord tremblé sur une frappe en pivot de Joao Pedro (76e), le néo-Azzurro convoqué par Roberto Mancini pour les barrages de qualification au Mondial-2022, puis sur une tête de Leonardo Pavoletti renvoyée par la barre (89e).

Peut-être la chance du champion pour ce Milan qui enchaîne sur une troisième victoire 1-0 de rang.

Inter à l’arrêt

Les Nerazzurri, grands favoris à mi-saison pour conserver leur couronne, sont eux au ralenti sur la phase retour, avec seulement sept points pris lors de leurs sept derniers matches.

Tout s’est joué en début de seconde période dans un match très rythmé face à une belle Fiorentina en course pour les places européennes (8e): la Viola a ouvert la marque par Lucas Torreira (50e), l’Inter a répliqué par Denzel Dumfries de la tête (55e).

Ce score nulassez logiquen’a pas évolué malgré une pression de l’Inter en seconde période et une énorme dernière occasion pour chaque équipe: Alexis Sanchez, pour l’Inter, a d’abord vu un défenseur dévier sa frappe puissante (89e) puis Jonathan Ikoné, pour la Fiorentina, a buté sur Samir Handanovic au terme d’un dernier rush (90+4e).

“Peur? Absolument pas, c’est normal que l’équipe ressente davantage de poids, mais il faut rester tranquilles”, a assuré Simone Inzaghi.

Osimhen voit double

Victor Osimhen est “un joueur qui va au-delà de ses potentialités, il a une fougue qui va au-delà des limites”, assure l’entraîneur de Naples Luciano Spalletti.

L’intenable Nigérian a signé son deuxième doublé consécutif pour conduire Naples vers une précieuse victoire à domicile contre l’Udinese (2-1). Alors que le stade Maradona grondait, l’ex-Lillois a remis les siens en selle d’un coup de tête (52e) puis d’une reprise croisée (63e).

Avec ce nouveau doublé, une semaine après celui également décisif à Vérone contre l’Hellas (2-1), Osimhen11 buts en Serie Aentretient les espoirs de scudetto du Napoli qui était mené depuis la 22e minute, sur un joli tir au ras du poteau de Gerard Deulofeu.

Avec une seule ombre au tableau pour Luciano Spalletti, mais surtout Roberto Mancini: la sortie sur blessure du latéral droit de la Nazionale Giovanni di Lorenzo, à moins d’une semaine du début des barrages.