Italie: la Juventus champion mal en point, Milan s’accroche

L’attaquant portugais de la Juventus Turin, Cristiano Ronaldo, à la lutte avec le milieu de terrain de Benevento, Nicolas Viola, lors de leur match de Série A, le 21 mars 2021 à Turin
Par Anthony LUCAS / © 2021 AFP

Pas tout à fait KO mais bien sonnée, avec un genou à terre: la Juventus, battue dimanche à domicile par le mal classé Benevento (0-1), voit s’éloigner l’espoir de conserver le titre de championne d’Italie qu’elle détient depuis neuf ans.

Les Bianconeri (3e), encore sous le coup de leur élimination en huitièmes de finale de Ligue des champions par Porto, restent à dix points du leader, l’Inter Milan, qui ne jouait pas ce week-end pour cause de cas groupés de coronavirus. Avec pour chaque équipe encore onze matches à disputer, dont leur face à face prévu en mai lors de l’avant-dernière journée.

L’Inter doit encore toutefois se méfier de l’AC Milan, revenu à six points (avec un match de plus) après sa victoire arrachée contre la Fiorentina (3-2). Mais l’équipe d’Antonio Conte semble plus que jamais en piste vers son premier scudetto depuis 2010 pour mettre fin à la série record de neuf titres consécutifs des Turinois.

“On doit continuer à y croire. L’objectif ne change pas, c’est la tête qui doit changer”, a assuré Andrea Pirlo, qui ne veut pas se résoudre à être celui qui fera tomber la Juve de son trône après les sacres de Conte (2012-14), Allegri (2015-19) et Sarri (2020).

Trahie par Arthur

Mais l’entraîneur novice, six mois seulement après son tout premier match comme coach, n’a pu que constater que sa Juve a fait un “mauvais match”, victime de trop de précipitation et coupable d’une erreur défensive fatale.

C’est Arthur, l’un des ses maîtres à jouer désignés, qui l’a trahie par une passe axiale totalement hasardeuse: Adolfo Gaich (69e) en a profité pour marquer un but synonyme de trois points précieux pour le promu en lutte pour le maintien (16e).

Malgré une ligne d’attaque quatre étoilesRonaldo et Morata avec sur les ailes Kulusevski et Chiesa, la Juventus a buté sur un excellent gardien et fait preuve de maladresse. Cristiano Ronaldo s’est vu refuser un but pour hors-jeu et Chiesaet toute la Juventus avec luia réclamé en vain un penalty.

Signe que l’heure est grave, le directeur sportif du club turinois Fabio Paratici a été dépêché devant les caméras pour confirmer sa confiance à l’entraîneur et assurer que Ronaldo allait rester.

“On a une programmation, ce n’est pas un match qui va modifier la ligne (…). Le championnat continue, on doit baisser la tête et travailler”, a affirmé Paratici sur Sky.

“Course à élimination”

Après la trêve internationale, le caractère de cette Juventusrejointe à la 3e place par l’Atalanta Bergame victorieuse du Hellas Vérone (2-0)sera à nouveau mis à l’épreuve avec le derby contre le Torino puis le match en retard contre Naples.

Derrière l’Inter, la lutte pour les trois autres places qualificatives en C1 s’annonce plus ouverte que jamais.

Milan, apparue encore fatiguée, a trouver les ressources pour conforter sa deuxième place.

Ibrahimovic a marqué son 15e but pour son retour comme titulaire après sa blessure à l’adducteur (9e). Mais c’est Brahim Diaz, en égalisant en angle fermé (57e) puis Hakan Calhanoglu (72e) qui ont cette fois sauvé la mise des Rossoneri alors que la Viola avait renversé la situation, par Erick Pulgar (17e) et Franck Ribéry (51e).

“On a montré le caractère qu’il fallait après l’élimination en Ligue Europa” contre Manchester United, s’est réjoui “Ibra”, qui a joué les 90 minutes avant de retrouver la sélection suédoise, près de cinq ans après ses “adieux”.

Les Laziali, même s’ils ne sont que 7e, ont prouvé qu’il faudra aussi compter avec eux avec leur victoire dimanche sur le terrain de l’Udinese (1-0).

Après la trêve, c’est bien une “course à élimination, avec toutes les meilleures équipes” qui attend ces candidats à la C1, a confirmé l’entraîneur bergamasque Gian Piero Gasperini.