Le milieu français de la Juventus Adrien Rabiot (d) à la lutte avec le milieu grec de Lecce Panagiotis Tachtsidis, le 26 octobre 2019 à Lecce
/ © 2019 AFP

Sans Cristiano Ronaldo, la Juventus a été accrochée 1-1 sur le terrain de Lecce samedi en ouverture de la 9e journée de Serie A, mais l’Inter Milan n’en a pas profité, tenue en échec à son tour par Parme (2-2).

Les Turinois sont toujours invaincus, que ce soit en Serie A ou en Ligue des Champions, mais ce simple point pris dans les Pouilles a montré que le championnat était encore loin d’être joué et que les champions en titre pouvaient peiner.

Pour ce match face au promu, Maurizio Sarri avait procédé à un large turn-over, ce qui n’est pas dans ses habitudes et qu’il regrettera peut-être.

Sa première décision avait été prise dès vendredi, avec l’absence de Cristiano Ronaldo parmi les convoqués, le Portugais étant laissé au repos.

Mais Sarri a aussi titularisé Emre Can, Bernardeschi ou le revenant Danilo, laissant sur le banc des titulaires habituels comme Matuidi, qui n’est pas rentré en jeu, ou Cuadrado.

Malgré ces changements, les champions en titre ont logiquement et nettement dominé le match, mais sans traduire en buts leur supériorité manifeste et leur possession de balle.

Après un but refusé à Higuain en première période, les Bianconeri ont pourtant ouvert la marque sur un penalty de Dybala (50e), accordé après visionnage de la vidéo pour établir si la faute subie par Pjanic avait été commise dans la surface ou en dehors.

Festival Karamoh

Mais cinq minutes plus tard à peine, Lecce a égalisé sur un autre pénalty, transformé par Mancosu après une main de De Ligt, dont le bras était pourtant très près du corps (56e).

Les Turinois ont ensuite beaucoup poussé et ont même trouvé le poteau, par Bernardeschi, mais ils n’ont pas réussi à marquer. Pour ne rien arranger, la Juventus repart de Lecce avec plusieurs blessés, dont Pjanic et Higuain, touché à la tête.

Lecce de son côté a pris un point précieux dans l’optique du maintien et se retrouve 16e.

Avec ce faux-pas turinois, l’Inter d’Antonio Conte avait une belle occasion de reprendre la tête du championnat, abandonnée à la Juve quand celle-ci est venue s’imposer à San Siro (2-1).

Mais face à Parme, les nerazzurri ont semblé fatigués après avoir joué mercredi en Ligue des Champions (victoire 2-0 contre le Borussia Dortmund).

L’Inter a ouvert la marqué par Candreva d’une frappe déviée (23e), mais Parme a très vite renversé la vapeur, grâce au jeune Français Karamoh. Prêté à Parme par… l’Inter, l’ancien Caennais a d’abord égalisé (26e) avant d’offrir à Gervinho le but du 2-1 (31e).

En deuxième période, l’Inter a contrôlé les débats et égalisé par Lukaku (51e), mais les hommes de Conte n’ont pas réussi à s’imposer et restent donc à une longueur de la Juve.

En soirée, on surveillera les débuts de Thiago Motta sur le banc du Genoa (19e), qui reçoit Brescia (17e) à 20h45.