Italie: la Juve renoue sur le fil avec la victoire

La joie des joueurs de la Juventus Turin, après leur victoire à domicile, 1-0 face à la Fiorentina, lors de la 12e journée de Serie A, le 6 novembre 2021
/ © 2021 AFP

La Juventus, encore balbutiante, a renoué avec la victoire en championnat contre la Fiorentina sur le score préféré de son pragmatique entraîneur Massimilano Allegri (1-0), samedi lors de la 12e journée, grâce à un but dans le temps additionnel.

Cette victoire sur le fil n’a pas chassé tous les doutes entourant les Bianconeri, longtemps incapables de donner du rythme.

Mais elle suffit à leur bonheur: la Juve et son entraîneur théoricien de la “victoire d’une courte tête” renouent en effet avec le succès après un nul et deux défaites en championnat et rejoint au classement son adversaire du jour. Elle reste tout de même encore loin13 pointsdes co-leaders Naples et AC Milan qui joueront dimanche, contre l’Hellas Vérone et l’Inter Milan.

La Juve a su profiter de sa supériorité numérique dans le dernier quart d’heure, après l’exclusion du défenseur florentin Nikola Milenkovic (73e). Elle a trouvé la faille, avec réussite, sur un tir en angle fermé de Cuadrado, dévié par Cristiano Biraghi (90+1e).

Après la réaction en Ligue des champions contre le Zénit Saint-Pétersbourg (4-2), synonyme de qualification pour les 8e de finale, le sursaut était aussi attendu en championnat après les revers contre Sassuolo et Vérone.

Sans Bonucci ni Chiellini

Mais cette Juve implacable en C1 (quatre victoires en quatre matches) continue de jouer avec le frein à main en Serie A.

Et la Fiorentina, agressive, a fait beaucoup mieux que simplement se défendre lors de 70 premières minutes très équilibrées.

Une tête de Giacomo Bonaventura (7e) puis une frappe puissante au-dessus de Riccardo Saponara (33e) ont mis en danger une défense turinoise new look: pas de Giorgio Chiellini, blessé, ni de Leonardo Bonucci, remplaçant, mais une charnière Rugani-De Ligt, devant Mattia Perin dans la cage, à la place du titulaire habituel Wojciech Szczesny, également blessé.

Adrien Rabiot, tancé vendredi par son entraîneur qui a estimé qu’il “devait faire beaucoup plus”, était lui bien titulaire. L’ex-Parisien, dont Allegri veut davantage de buts, s’est illustré par une frappe contrée (55e) mais est sorti sous quelques sifflets (79e).

Comme souvent le danger est venu de Paulo Dyabala (au-dessus, 10e), Alvaro Morata (de peu à côté après un sombrero, 50e), et Federico Chiesa (tir sur la barre, 75e).

Shevchenko pressenti au Genoa

L’ex-ailier de la Fiorentina a surtout eu le mérite de pousser à la faute Milenkovic, exclu pour une intervention en retard (second jaune), un coup de pouce qui a changé la fin du match.

Dimanche, Naples accueillera Vérone, avec un nouveau maillot collector en hommage à Diego Maradona, pour marquer le premier anniversaire de la mort de la star (25 novembre 2020).

L’AC Milan “recevra” l’Inter, l’occasion pour les Rossoneri de porter à dix points leur avance sur les Nerazzurri (3e).

“Dans un derby, les classements sont remis à zéro et ce qui comptera, c’est la course, l’agressivité et la détermination”, assure toutefois Simone Inzaghi avant son premier derby milanais.

Dans le bas du classement, La Spezia de Thiago Motta a conquis une victoire importante contre la Torino (1-0) et quitte la zone de relégation (15e).

Ce résultat ne fait l’affaire de son voisin ligurien, le Genoa, qui glisse à la 18e place. Pour rebondir, les nouveaux patrons américains du club doyen de la Serie A ont décidé de se séparer de l’entraîneur Davide Ballardini. L’ex-attaquant vedette de l’AC Milan Andriy Shevchenko, qui a quitté cet été son poste de sélectionneur de l’Ukraine, devrait le remplacer, selon la presse.