Italie: La Juve gagne, Naples aussi malgré Ribéry

Le défenseur de La Juventus Giorgio Chiellini (g) buteur lors de la victoire 1-0 à Parme le 24 août 2019
/ © 2019 AFP

La Juventus et Naples, les deux premiers de la dernière saison, ont tous les deux débuté le championnat d’Italie par une victoire samedi, les Turinois en allant s’imposer 1-0 à Parme et Naples en remportant un match fou sur le terrain de la Fiorentina de Franck Ribéry (4-3).

Il avait parlé de “deux minutes, cinq minutes, dix minutes”, il en a finalement eu une grosse quinzaine. Franck Ribéry est encore logiquement très loin de la grande forme, mais Vincenzo Montella a immédiatement fait appel à lui pour tenter d’arracher un point, alors que son équipe était menée.

Et cela a failli fonctionner car, dans le temps additionnel, l’ancien du Bayern a été accroché par le bras dans la surface napolitaine et a réclamé un penalty qui n’aurait pas été le plus sévère de la soirée.

Car la Viola a ouvert la marque sur un premier penalty, transformé par Pulgar après une main légère de Zielinski décelée par le VAR (9e). Et en fin de première période, Insigne a donné l’avantage à Naples (2-1, 42e) en marquant un nouveau penalty, très généreusement accordé à Mertens pour un contact avec Pezzella dans la surface.

Les autres buts ont été beaucoup plus enthousiasmants, de la frappe enroulée de Mertens pour le 1-1, à celle sèche et croisée de Boateng sur le 3-3 en passant par la superbe action collective napolitaine amenant le but du 4-3 via la tête du petit Insigne (1,63m).

Au bout du compte, Naples a pris ses trois premiers points grâce à une maitrise supérieure mais Carlo Ancelotti a encore du travail.

C’est aussi le cas de Maurizio Sarri, nouvel entraîneur de la Juventus qui, victime d’une pneumonie, a vu de loin son équipe s’imposer 1-0 à Parme. La Juve a donc lancé par un succès sa quête d’un neuvième titre consécutif, mais le jeu séduisant promis est encore loin.

Matuidi titulaire

Sarri a d’ailleurs expliqué lui-même qu’il faudrait beaucoup de temps à ses nouveaux joueurs pour intégrer ses principes de jeu et on en a eu l’illustration samedi.

Car en dehors de quelques bons échanges entre Cristiano Ronaldo et Higuain, préféré à Dybala dans l’axe, et d’une possession de balle souvent stérile, les bianconeri n’ont pas montré grand-chose.

Le seul but du match a été inscrit par Chiellini à la 21e minute après une reprise d’Alex Sandro sur le deuxième temps d’un corner.

Ronaldo a ensuite cru faire le break sur une des plus belles actions turinoises, mais son but a été refusé après intervention de la VAR pour un hors-jeu microscopique.

Après la pause, les Turinois n’ont pas vraiment été inquiétés mais leur seul but d’avance les a laissés sous pression jusqu’au bout.

Parmi les choix de Sarri, on a noté que Blaise Matuidi, pourtant annoncé partant par la presse sportive italienne, figurait parmi les titulaires.

Adrien Rabiot n’était lui que remplaçant et a disputé la dernière demi-heure à la place de Khedira. De Ligt, recruté cet été pour 75 millions d’euros, est lui resté sur le banc, alors que Ramsey, pas encore à 100% n’était pas dans le groupe.

Au bout du compte, le 11 turinois ressemblait beaucoup à celui de la saison dernière, sans aucune recrue si l’on excepte Higuain, prêté la saison dernière à l’AC Milan puis Chelsa par le club piémontais.