Les Napolitains Maksimovic (g), Di Lorenzo (c) et Koulibaly applaudissent le public après le match de Ligue des champions à Liverpool, le 27 novembre 2019
/ © 2019 AFP

Le syndicat international des joueurs FIFPro a dĂ©clarĂ© samedi soutenir les joueurs de Naples contre “d’autres abus et intimidations”, après la dĂ©cision du club italien d’infliger une amende Ă  son Ă©quipe.

Le prĂ©sident Aurelio de Laurentiis aurait ordonnĂ© qu’une partie du salaire mensuel soit dĂ©duite, jusqu’Ă  50%, après le refus des joueurs de participer Ă  une mise au vert qui devait durer huit jours.

Au total, le montant retenu pourrait atteindre 2,5 millions d’euros, selon des mĂ©dias italiens.

“La FIFPro est prĂŞte Ă  aider, en Ă©troite collaboration avec l’AIC (l’association des joueurs italiens), Ă  faire en sorte que les joueurs ne soient pas soumis Ă  d’autres abus et intimidations”, a Ă©crit le syndicat dans un communiquĂ©.

“L’intention de Naples de retenir les salaires des joueurs n’est pas fondĂ©e et fait l’objet d’une contestation collective”, a-t-il poursuivi.

Les faits remontent au 5 novembre, après le match nul (1-1) en Ligue des champions contre Salzbourg. Tous les joueurs avaient dĂ©cidĂ© de rentrer chez eux, dĂ©sobĂ©issant Ă  De Laurentiis, qui avait ordonnĂ© le samedi prĂ©cĂ©dent une mise au vert de l’Ă©quipe.

La FIFPro, basĂ©e aux Pays-Bas estime “que la dĂ©cision ad hoc de Naples d’interdire aux joueurs de rentrer chez eux et de rejoindre leur famille” Ă©tait injustifiĂ©e.

“Comme tous les autres employĂ©s, les footballeurs professionnels ont le droit de s’assurer du respect de leur vie privĂ©e, d’autant plus que le calendrier des matches est dĂ©jĂ  encombrĂ© et que de nombreux joueurs doivent s’absenter de chez eux pendant de longues pĂ©riodes”, a-t-elle soulignĂ©.

Le Napoli a fait match nul mercredi en Ligue des champions sur le terrain de Liverpool, une “performance” saluĂ©e par le prĂ©sident du club, selon le sĂ©lectionneur Carlo Ancelotti.

“Nous rĂ©soudrons ces problèmes entre nous, sans pression extĂ©rieure, ni conditionnement”, a postĂ© sur Twitter Aurelio de Laurentiis, juste après la rencontre.