Italie: et de huit pour l’Inter, leader provisoire

L’attaquant argentin Lautaro Martinez (d) marque son 3e but pour l’Inter Milan lors de la rencontre de Serie A contre Crotone, à Milan, le 3 janvier 2021
/ © 2021 AFP

L’Inter Milan a démarré l’année en fanfare avec un huitième succès consécutif en Serie A face à Crotone (6-2) qui lui permet de mettre sous pression l’AC Milan en prenant provisoirement la tête, avant le match du leader rossonero en soirée.

Plombée en première période par Arturo Vidal, encore une fois loin du joueur qu’il fut, coupable d’une faute synonyme de penalty pour Crotone et de score nul à la pause (2-2), l’Inter a de nouveau trouvé son salut dans son duo Romelu Lukaku-Lautaro Martinez.

Le Belge (un but) et l’Argentin (trois buts) sont impliqués dans la construction ou la conclusion de cinq des six buts milanais.

“Même quand je ne marque pas, je travaille toujours pour l’équipe. Et si je marque, tant mieux”, s’est réjoui Martinez, auteur de son premier triplé en Serie A.

L’Inter possède deux points d’avance sur l’AC Milan, attendu en début de soirée sur le terrain du Benevento entraîné par son ex-attaquant “Pippo” Inzaghi, lors de cette 15e journée de Serie A dont les dix matches ont lieu dimanche.

Face au faible promu calabrais, resté fidèle à son envie de jouer malgré son classement compliqué (19e), l’Inter version 2021 a ressemblé furieusement au modèle 2020: une équipe offensivement impressionnante (meilleure artillerie de Serie A avec 40 buts marqués en 15 matches) quand Lukaku et Martinez sont en réussite, alimentés par des pourvoyeurs de ballons de talent comme Achraf Hakimi, Nicolo Barella, Marcelo Brozovic ou Stefano Sensi.

Mais cette Inter tournée vers la conquête du scudetto après son élimination de toutes les compétitions européennes reste irrégulière. Une concentration parfois moyenne en défense a notamment permis dimanche à Crotone d’ouvrir la marque dans le premier quart d’heure puis de revenir à 2-2 sur le penalty concédé par Vidal.

Le Chilien âgé de 33 ans n’est plus que l’ombre du guerrier qu’il était à la Juventus sous les ordres d’Antonio Conte. Titularisé pour la première fois depuis un mois, l’ex-milieu du FC Barcelone a été remplacé à la pause.

“Il a des marges de progression importantes. Il doit travailler, tête basse, et pédaler. Personne n’a une place assurée à l’Inter”, l’a prévenu Conte.

L’entraîneur s’est en revanche montré rassurant pour Lukaku, sorti à un quart d’heure de la fin après une gêne musculaire à une cuisse. “On l’a changé dès qu’il a ressenti cette petite fatigue, ça ne devrait pas être trop grave”.