Italie: et de dix pour Naples et Milan

L’attaquant suédois de l’AC Milan Zlatan Ibrahimovic est félicité par ses coéquipiers après avoir marqué son second but face à l’AS Rome, qui sera finalement refusé par l’arbitre après arbitrage vidéo, lors de la 11e journée de Serie A, le 31 octobre 2021 au Stade Olympique
/ © 2021 AFP

Insatiables, Naples et l’AC Milan ont remporté dimanche sur terrain adverse, à Salerne (1-0) et à Rome (2-1), leur dixième victoire de la saison, et poursuivent leur coude à coude en tête du Championnat d’Italie à l’issue de la 11e journée.

Naples, vainqueur sur le terrain de son voisin et promu de la Salernitana, occupe cependant à la différence de buts (+20 contre +15) le fauteuil de leader devant Milan, qui est allé l’emporter au stade Olympique contre La Roma en soirée, avec un grand Zlatan Ibrahimovic.

Les deux équipes de tête (31 pts, 10 victoires, 1 nul), seules encore invaincues en Serie A cette saison, conservent sept points d’avance sur leur poursuivant immédiat, l’Inter, champion en titre qui a dominé chez lui l’Udinese (2-0) en début d’après-midi avec un doublé de son Argentin Joaquin Correa.

Après ce revers, son quatrième de la saison, la Roma reste à la quatrième place avec 19 points, rejointe par l’Atalanta (5e), qui a fait match nul (2-2) à domicile contre la Lazio Rome (6e, 18 pts) samedi.

A Salerne, dans le derby de Campanie, Naples a marqué par son milieu de terrain polonais Piotr Zielinski, au terme d’une action confuse devant le but du gardien slovène Vid Belec (61e).

Les événements se sont un peu emballés ensuite avec deux exclusions en sept minutes, celle du Chypriote Grigoris Kastanos côté Salernitana pour un tacle à retardement sur la cheville droite du Camerounais Franck Zambo Anguissa (70e), puis celle de l’autre Sénégalais Kalidou Koulibaly pour une faute sur le Nigérian Simy. Deux exclusions survenues après visionnage de la VAR.

Le coup franc à la limite de la surface de réparation qui a suivi cette seconde exclusion a été tiré par le vétéran Franck Ribéry, promu capitaine, mais le tir du Français, qui a semblé accuser le poids de ses 38 ans, a été détourné par Giovanni Di Lorenzo, venu sur sa ligne de but couvrir le côté droit des cages gardées par le Colombien David Ospina, ancien de l’OGC Nice.

La Salernitana reste en fâcheuse posture à la 19e et avant-dernière place.

Naples, également peu à son avantage sur cette rencontre, jouait sans ses attaquants Lorenzo Insigne, remplaçant, et Victor Osimhen, blessé.

Zlatan toujours au top

A Rome, un autre vétéran, Zlatan Ibrahimovic, 40 ans, a été nettement plus à son avantage à la pointe de l’attaque de l’AC Milan avec des gestes de grande classe. Le géant suédois a d’abord ouvert la marque sur un coup franc direct en force à ras de terre (26e), puis, après un but somptueux refusé pour hors jeu, a été à l’origine du second, inscrit sur penalty par l’Ivoirien Franck Kessié (57e).

Un penalty sifflé et accordé après visionnage de la VAR pour une faute maladroite du Brésilien Roger Ibanez sur “Ibra”, après une belle contre-attaque du défenseur français Théo Hernandez.

Dans la foulée de ce coup de massue sur la tête des Romains et de leur entraîneur Jose Mourinho, intenable sur le bord de la touche, Olivier Giroud est entré en jeu à la place d’Ibrahimovic.

Neuf minutes plus tard, Hernandez a été exclu pour une faute sur Lorenzo Pellegrini qui lui a valu un deuxième carton jaune et donc le rouge qui le privera du derby contre l’Inter dimanche prochain à San Siro (66).

La Roma a dès lors fait le siège du but de Ciprian Tatarusanu, réduisant même la marque par Stephan El Shaarawy dans le temps additionnel (90+3).

L’AC Milan en est désormais à sept victoires consécutives en championnat.

La journée se terminera lundi (20h45) par la rencontre Bologne-Cagliari.