Italie: de l’air pour la Juventus, un boulevard pour l’Inter

La joie de l’attaquant argentin de la Juventus Turin, Paulo Dybala, et de son entraîneur, Andrea Pirlo, après la victoire, 2 buts à 1 face à Naples, lors de leur match de Série A, le 7 avril 2021 à Turin
/ © 2021 AFP

De l’air pour la Juventus, un boulevard pour l’Inter: les Bianconeri et Andrea Pirlo ont conquis mercredi une victoire précieuse contre Naples (2-1) pendant que les leaders nerazzuri ont décroché contre Sassuolo (2-1) leur dixième succès de rang.

L’Inter Milan file plus que jamais vers son premier scudetto depuis 2010 avec désormais 11 points d’avance sur l’AC Milan (2e) et 12 sur la Juve (3e), avec neuf matches restant à jouer pour tous après ces deux matches en retard.

Pour se relancer face au Napoli, la Juve s’en est remis à ses valeurs sûres: Cristiano Ronaldo pour l’ouverture du score (13e), sur un service de Federico Chiesa, et le revenant Paolo Dybala (73e) pour le second but de son pied gauche qui a tant manqué à la Juve depuis trois mois (blessure au genou).

“CR7” assoit au passage sa domination sur le classement des buteurs (25 réalisations). Avec 773 buts, il dépasse aussi désormais Romario (772 selon le total officieux généralement retenu) et n’a plus que Josef Bican (805), attaquant autrichien puis tchécoslovaque des années 30 à 50, devant lui dans l’histoire.

Mais la Juve peut aussi toujours compter sur Gianluigi Buffon impeccable devant sa ligne, quatre jours après la prestation très moyenne du titulaire Wojciech Szczesny contre le Torino (2-2).

Le recordman des matches en Serie A n’a pas plié sur les tentatives appuyées de Giovanni Di Lorenzo (49e), Lorenzo Insigne (59e) puis Fabian Ruiz (71e) et ne s’est incliné que sur un penalty en fin de match transformé par Insigne (90e).

Soulagement pour Pirlo

Malgré une ultime frayeur finale, la Juve a su conserver cette précieuse victoire après une défaite contre Benevento (0-1) et le nul contre le Torino. Pour le plus grand soulagement d’Andrea Pirlo, entraîneur sur le gril cette semaine.

Le “Maestro” préserve ainsi sa place dans le Top 4, synonyme de Ligue des champions, en laissant les tourments au Napoli de son ami Gennaro Gattuso, au terme de ce match disputé avec six mois de retard: début octobre, les Napolitains n’avaient pas fait le déplacement après deux cas de Covid-19 dans leur effectif et le match, d’abord donné gagné aux Bianconeri, avait finalement été reprogrammé.

L’Inter Milan, sans grande ambition dans le jeu mais avec une farouche envie de ne pas lâcher le scudetto de plus en plus à portée de main, a pour sa part fait comme à son habitude: défense de fer pour contenir les assauts d’un Sassuolo largement dominateur dans le jeu et buts en contre de Romelu Lukaku de la tête (10e) et Lautaro Martinez du gauche (67e).

Cette défaite est sévère pour Sassuolo, qui aurait pu bénéficier d’un penalty au départ de l’action du second but nerazzuro et n’a réduit le score que trop tardivement par Hamed Traoré (85e).

Une Inter toujours plus à l’image de son entraîneur Antonio Conte, avec désormais dix victoires lors des dix matches retour.