Incidents Nice-OM: l’OM regrette un manque de “fermeté”

Scènes de bagarres entre joueurs et supporters lors du match Nice-Marseille à l’Allianz Riviera, le 22 août 2021
/ © 2021 AFP

L’Olympique de Marseille a regretté jeudi dans un communiqué un manque de “fermeté” après les décisions prises la veille par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel dans le dossier du match contre Nice.

“Le club regrette que tout envahissement de terrain portant atteinte à la sécurité et à la santé des joueurs ne soit pas sanctionné immédiatement et avec plus de fermeté”, a écrit l’OM.

Cité dans le communiqué, le président du club Pablo Longoria a pour sa part estimé que les sanctions prises par la commission ne semblaient “pas tenir compte du climat délétère qui a entouré cette rencontre”.

La commission de discipline de la LFP a décidé mercredi que le match Nice-Marseille, comptant pour la 3e journée de Ligue 1 et qui avait été interrompu après de graves incidents, serait rejoué sur terrain neutre et à huis clos.

Elle a également infligé à Nice un retrait de deux points au classement, dont un avec sursis. Le défenseur de l’OM Alvaro Gonzalez, qui a jeté des ballons en direction du public niçois, a été suspendu pour deux matches ferme. Dimitri Payet, autre joueur marseillais, a reçu une suspension d’un match avec sursis.

“Nos joueurs, qui devraient être les acteurs d’un match de football, ont été ce soir-là les victimes. Dans ce cas précis, les punir eux-mêmes de violences, me semble être une solution de facilité”, a jugé M. Longoria.

“Les autorités du football avaient l’occasion historique de faire preuve d’exemplarité en marquant les esprits”, a-t-il aussi estimé.

Après la publication de ce communiqué, un porte-parole du club a confirmé à l’AFP que l’OM réfléchissait toujours à faire appel de ces décisions. Le club attend toujours les motivations écrites de la commission et une décision devrait être prise “en début de semaine”.