Incidents de Paris FC-Lyon: le dossier en instruction, décisions le 28 décembre

Des incidents éclatent en tribunes au cours du match opposant le Paris FC à Lyon en Coupe de France, le 17 décembre 2021 au stade Charléty à Paris
/ © 2021 AFP

La Fédération française de football (FFF) a ouvert une instruction après les débordements survenus vendredi lors du match de Coupe de France entre le Paris FC et Lyon ayant causé l’interruption de la rencontre, et rendra ses décisions le 28 décembre, a-t-elle annoncé lundi.

La Commission de discipline de la FFF, réunie lundi en urgence, a décidé de “lancer l’instruction”, trois jours après les violences survenues dans les tribunes du stade Charléty, autour du parcage lyonnais. Elle auditionnera les parties lundi 27 décembre et rendra ses décisions le lendemain, a-t-elle précisé.

Il s’agira notamment de décider du sort de la rencontre, interrompue à la mi-temps sur le score de 1-1, alors que les 16es de finale sont prévus dès les 2 et 3 janvier 2022, et de sanctionner le ou les clubs jugés fautifs durant cette soirée.

Des fumigènes avaient été lancés et des bagarres avaient éclaté en tribunes, entraînant des mouvements de foule, le déploiement des forces de l’ordre, et faisant deux blessés mais pas d’interpellation.

Une enquête pour violences volontaires au sein d’une enceinte sportive ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours a été ouverte. Selon une source proche du dossier, “des ultras du Paris SG ont pu être identifiés sur les vidéos” des incidents, tandis que les ultras lyonnais “voulaient en découdre Gare de Lyon” à leur arrivée dans la capitale.

Le Paris FC a réclamé dimanche “des mesures radicales” et promis des actions en justice, tandis que l’OL a déjà annoncé qu’il allait interdire à ses groupes de supporters de se déplacer pour les matches à l’extérieur.

Jeudi, une réunion interministérielle avait accouché de mesures pour lutter contre les violences dans les stades, après de multiples incidents depuis le début de la saison, comme l’arrêt définitif d’un match si un joueur ou l’arbitre est agressé, ou encore l’interdiction des bouteilles en plastique au 1er juillet 2022.