Foot: un arbitre tchèque officiant en C1 mis en cause dans une affaire de match truqué

L’arbitre tchèque Pavel Kralovec, lors du match de Ligue des Champions entre le Bayern et l’Ajax Amsterdam, le 3 octobre 2018 à Munich
/ © 2020 AFP

L’arbitre tchèque Pavel Kralovec, qui officie notamment en Ligue des champions, est impliqué dans un scandale de truquage de match dans son pays, ont dévoilé les médias tchèques mercredi.

L’affaire implique l’ancien directeur adjoint de la Fédération tchèque de football (FACR), Roman Berbr, qui est en détention pour suspicion de trucage de match depuis octobre.

Citant des écoutes policières, le journal tchèque DNES a révélé que Berbr avait appelé Kralovec avant la finale de la Coupe de République tchèque en juillet dernier, au cours de laquelle le Sparta Prague a battu le Slovan Liberec 2-1, obtenant ainsi sa place pour la phase de groupes de la Ligue Europa.

“Très simplement, je n’ai besoin que d’une chose politique, d’accord? Vous comprendrez. Josef Krula est passé lundi”, a déclaré Berbr, selon ces écoutes. Krula est le directeur sportif du Sparta Prague et un ancien arbitre.

Kralovec, qu’on peut entendre répondre sur les bandes qu’il comprenait la demande exprimée par Berbr, a été vivement critiqué après le match car il avait notamment refusé d’exclure le milieu de terrain du Sparta Martin Frydek pour avoir marché sur un adversaire, malgré les appels de l’arbitre vidéo à revoir l’action.

Mardi soir, Kralovec, âgé de 43 ans, a arbitré à Londres le match de Ligue des champions opposant Chelsea à Krasnodar (1-1).

La Fédération tchèque a annoncé mercredi qu’elle le retirait jusqu’à la fin de l’année de la liste des arbitres habilités à officier dans les ligues professionnelles du pays.

Le Sparta, qui a échoué à se qualifier dans le groupe H de la Ligue Europa où figurent également l’AC Milan, Lille et le Celtic Glasgow, a nié toute faute et a déclaré qu’il souhaitait une “enquête approfondie” sur cette affaire.

Berbr fait partie des 19 personnes arrêtées par la police tchèque en octobre, soupçonné d’avoir conspiré dans cette affaire de match truqué, et il a été contraint à la démission.

Cet ancien arbitre, âgé de 66 ans, occupait son poste depuis 2013 et, selon les médias locaux, il tire les ficelles du football tchèque depuis des années.

Dans le passé, plusieurs allégations ont visé Berbr dans le cadre d’affaires de corruption et d’intimidation à la Fédération tchèque, mais il n’a jamais été inculpé.

Sa femme Dagmar Damkova, première femme à avoir arbitré en première division masculine en République tchèque, a démissionné de son poste au sein de la commission des arbitres de l’UEFA à la suite de ces accusations.