Foot: Sonia Bompastor, première femme à prendre place sur le banc de l’OL féminin

L’ancienne joueuse de l’OL et désormais entraîneure du club, Sonia Bompastor, lors de sa présentation officielle, le 27 avril 2021 à Décines-Charpieu près de Lyon
/ © 2021 AFP

Sonia Bompastor, ex-figure de l’OL féminin et des Bleues, est devenue mardi à 40 ans la première femme à diriger l’équipe septuple championne d’Europe, en remplacement de Jean-Luc Vasseur qui n’a pas survécu à l’élimination en Ligue des champions.

“Je ne suis pas trop féministe. Ce n’est pas des aspects sur lesquels je m’attarde trop. Je préfère m’arrêter sur la compétence, que l’on soit homme ou femme. Ce qui compte c’est d’avoir des résultats”, a expliqué l’ancienne défenseure pour sa première conférence de presse.

A court terme, son premier objectif sera de faire gagner aux Lyonnaises, sonnées par leur sortie en quart de finale de Ligue des champions, un 15e titre de champion de France et éviter ainsi une saison blanche que le club n’a plus connu depuis 2006.

En championnat, l’OL occupe la 2e place à un point du Paris SG, son bourreau sur la scène européenne (aller 1-0, retour 1-2). Les Parisiennes mènent le bal depuis leur victoire 1-0 en novembre au match aller au Parc des Princes (1-0) après une performance très décevante, là encore, des Lyonnaises.

Les deux équipes rivales se retrouveront le 29 mai sur le terrain de l’OLla programmation a été décalée en raison de cas de Covid-19 au sein de l’effectif parisienpour ce qui devrait constituer une finale du Championnat.

Joueuse emblématique

La Coupe de France ayant été arrêtée avant son terme, le championnat est le seul trophée que les Lyonnaises peuvent encore remporter cette saison: pour la première fois depuis 2015, elles ne sont pas qualifiées dans le dernier carré dans la Ligue des champions, compétition remportée à sept reprises, dont cinq fois d’affilée de 2016 à 2020.

L’élimination européenne a sonné la fin du bail de Vasseur (52 ans), entraîneur nommé en 2019 et qui quitte l’Olympique lyonnais dans le cadre d’un départ négocié à deux mois de la fin de son contrat et après une victoire à Guingamp (5-0) samedi.

Le club a choisi de nommer l’une de ses anciennes joueuses emblématiques qui, sous ce maillot, a été six fois championne de France et lauréate de la C1 en 2011 et 2012, soit les deux premiers sacres continentaux de la section féminine.

A 40 ans, Bompastor ne constitue pas une option par défaut mais s’inscrit sur “un projet à moyen terme”, a assuré le président Jean-Michel Aulas. Elle a signé comme ses prédécesseurs, Reynald Pedros et Vasseur, un contrat de deux ans, jusqu’en 2023. Elle débutera vendredi sur le banc avec la réception du Havre.

“Relancer une dynamique”

Elle aura aussi la tâche de redonner une nouvelle dynamique et un fond de jeu plus solide à la formation lyonnaise semblant en perte de vitesse sur le plan collectif, “avec un ADN OL” selon les termes de “JMA” qui a aussi évoqué “un jeu qui s’était délité depuis un certain nombre de saisons”.

“Depuis huit ans, elle livre un gros travail de qualité au centre de formation et il était normal qu’elle soit nommée à ce poste. Nous sommes convaincus qu’elle est faite pour ça”, a affirmé de son coté Vincent Ponsot, directeur du football à l’OL.

Depuis sa retraite sportive, la septième joueuse la plus capée de l’histoire des Bleues (156 sélections), passée par Lyon (2006-2009, puis 2010-2013), le PSG (2009-2010), Montpellier (2002-2006) et Washington Freedom (2009-2010) aux Etats-Unis, officiait depuis 2013 comme directrice du centre de formation féminin de l’OL.

“Arrivée à maturité”, Bompastor pensait s’orienter vers plus de responsabilités sur le haut niveau “après avoir fait le tour à l’Académie où j’ai pu me construire en tant qu’éducatrice”.

“Je suis compétitrice et nous avons une équipe pour aller chercher le titre, prioritairement. Je suis ambitieuse comme peut l’être le club et M. Aulas. Tous les éléments sont là pour relancer une dynamique. Il faudra retrouver cette identité et redonner la notion de plaisir aux joueuses. Le contenu des matches doit nous permettre de gagner des matches et des titres”, a-t-elle annoncé.