Foot: Nantes dénonce des menaces et insultes racistes contre Louza

Le milieu nantais Imran Louza salué par son coach Antoine Kombouaré à l’issue du match contre Angers au stade Raymond Kopa, le 14 février 2021
/ © 2021 AFP

Le FC Nantes a dénoncé mardi des menaces de mort et des insultes racistes sur les réseaux sociaux contre son milieu de terrain Imran Louza, assurant que de tels propos n’avaient leur place “ni sur un terrain de football, ni en dehors”.

Ces propos ont été publiés par un internaute après la défaite de Nantes contre Nice (2-1), qui rend toujours plus sérieuse la menace d’une relégation en Ligue 2. Ils ont été supprimés par la plateforme mais circulent encore via une capture d’écran faite par un journaliste pour les dénoncer.

“Ce n’est pas la première fois que des membres du club reçoivent ce genre d’attaques, que nous condamnons fermement. Nous ne relâcherons pas nos efforts pour faire cesser cela”, a expliqué le FC Nantes, “profondément choqué”, dans un communiqué.

“Mes proches et moi-même sommes touchés et extrêmement peinés. On ne peut pas accepter cela et une procédure va être mise en place”, a ajouté Imran Louza dans un communiqué sur les réseaux sociaux.

Le club œuvre pour sa part avec la Ligue professionnelle de football (LFP) et les réseaux sociaux pour signaler et tenter de bloquer les auteurs, a ajouté une porte-parole à l’AFP.

Apportant son soutien à Louza et à sa famille, le FC Nantes a déclaré compter sur “les supporters Jaune et Vert, foncièrement attachés aux valeurs humanistes du football, pour en faire de même”.

Depuis lundi, Imran Louza a reçu de nombreux messages de soutien, dont un tweet du syndicat des joueurs professionnels en France, l’UNFP.

“Choquée par les menaces et les insultes racistes à l’encontre d’Imran Louza, l’UNFP apporte son soutien au joueur et à son club”, a twitté mardi l’organisation représentant les joueurs qui “souhaite travailler avec la LFP et toutes les parties concernées pour mettre fin à ces déchaînements gratuits de haine et de violence”.

Alors que certains commentaires évoquaient la déception des supporters face aux résultats du club, le milieu de terrain de 21 ans, né et formé à Nantes, a lui promis dans son communiqué: “On se battra jusqu’à notre dernier souffle pour que ce grand club qu’est le FC Nantes reste en L1”.