Foot: l’Irlande instaure l’égalité des primes de match entre hommes et femmes

L’Irlandaise Megan Connolly pendant le Tournoi de Chypre, lors d’un match face à la Corée du Nord, le 8 mars 2017 à Larnaca (Chypre)
/ © 2021 AFP

Les footballeuses et footballeurs de l’équipe nationale d’Irlande recevront les mêmes salaire, a annoncé lundi la Fédération irlandaise.

“La Fédération irlandaise de football est fière d’annoncer que les joueurs et joueuses représentant les équipes seniors féminines et masculines de la République d’Irlande recevront les mêmes primes de match lors des rencontres internationales, et ce avec effet immédiat, dans le cadre d’un accord révolutionnaire pour le sport irlandais”, s’est félicitée la Fédération dans un communiqué.

Pour parvenir à cet accord, l’équipe masculine a accepté de diminuer le montant touché par les joueurs lors de chaque rencontre, afin que la Fédération utilise cette somme pour augmenter le salaire versé aux joueuses.

L’Angleterre, le Brésil, l’Australie, la Norvège et la Nouvelle-Zélande font partie des pays qui se sont publiquement engagés à payer les joueurs et les joueuses de la même façon lors des matches internationaux.

“C’est un grand jour pour le football irlandais”, s’est réjouie la capitaine de l’équipe féminine irlandaise Katie McCabe.

“Nous avons fait un grand pas en avant avec cet accord et avons montré au monde ce qui peut être accompli en étant unis, en offrant les mêmes opportunités aux joueurs et joueuses internationaux”, estime-t-elle.

Le défenseur d’Everton Seamus Coleman (59 sélections) a expliqué que les joueurs irlandais étaient heureux de contribuer à cet accord en le rendant possible.

“Nous sommes ravis de faire ce que nous pouvons pour faire en sorte que nos joueuses internationales soient traitées de manière égale et juste, et nous restons totalement engagés pour faire tout ce que nous pouvons pour atteindre cet objectif ensemble”, a déclaré Coleman.

L’égalité salariale sera instaurée dès les rendez-vous internationaux de septembre, a annoncé la Fédération, précisant que les primes de qualification aux tournois seraient également soumises à ce principe.