Foot: Les Bleues avec ou sans Lyonnaises, telle est la question

La sélectionneuse des Bleues, Corinne Diacre, en conférence de presse à Paris, le 9 février 2021
Par Jérémy TALBOT / © 2021 AFP

Corinne Diacre dévoile jeudi sa liste pour les affiches amicales mais prestigieuses d’avril contre l’Angleterre et les Etats-Unis, avec une équipe de France dont les Lyonnaises, contraintes à l’isolement pour des cas de Covid-19, devraient être les grandes absentes.

La sélectionneuse est attendue à 11h au siège de la Fédération française de football pour communiquer le groupe retenu pour défier les Anglaises le 9 avril à Caen, puis la “Team USA”, double championne du monde en titre, quatre jours plus tard au Havre.

Fournisseur historique de la sélection, l’OL pourrait ne compter aucune représentante dans cette deuxième liste de l’année 2021. De fait, l’ensemble des “Fenottes” est placé en quarantaine depuis la révélation lundi de six à sept cas positifs parmi le groupe professionnel.

Mardi, le président lyonnais Jean-Michel Aulas a évoqué devant la presse une indisponibilité oscillant “entre dix et dix-sept jours” pour les joueuses contaminées, dont la milieu offensive Amel Majri, et sept à dix jours pour le reste de l’effectif, déclaré cas contact dans son intégralité.

Le staff médical des Bleues, en discussion avec les médecins du club rhodanien, devrait donc recommander à la sélectionneuse de faire l’impasse sur les Lyonnaises. La période d’isolement et le manque d’entraînement rendent trop risquée une reprise en accéléré.

“Dommage de les envoyer”

Le patron de l’OL, par ailleurs membre du comité exécutif de la FFF, n’a pas manqué d’envoyer un message clair à l’adresse de Diacre.

“Celles qui sont touchées n’iront pas en sélection nationale et nous nous concertons pour celles qui sont cas contact. Ce serait dommage de les envoyer, d’autant qu’il s’agit de matches amicaux en ce qui concerne l’équipe de France notamment”, a déclaré Aulas mardi. Et d’insister: “Si nos joueuses partaient en sélection, ce serait vraiment à notre détriment”.

Le 18 avril, soit cinq jours après France-USA, les Lyonnaises disputeront leur quart de finale retour de Ligue des champions face aux rivales du Paris SG, qu’elles talonnent par ailleurs en championnat.

Pour les Bleues, se priver des multiples championnes de France et d’Europe en titre représente un défi de taille, surtout face à des adversaires du calibre des Anglaises et des Américaines, qui devraient débarquer en Normandie avec quasiment toutes leurs stars.

A titre d’exemple, Diacre a pu s’appuyer en février sur cinq d’entre elles pour la double confrontation amicale remportée face aux Suissesses. Elles auraient même pu être six sans le forfait sur blessure d’Amandine Henry. Eugénie Le Sommer avait en outre quitté Clairefontaine durant le stage après un test positif.

Bilbault forfait

Au-delà de leur nombre, les Lyonnaises sont surtout des titulaires régulières en équipe de France, que ce soit Sakina Karchaoui, Amel Majri, Wendie Renard ou encore Delphine Cascarino. Ces deux dernières feraient partie des joueuses contaminées par le virus, selon des informations de presse que l’OL a refusé de confirmer.

Les Bleues ne pourront en outre pas compter sur la milieu Charlotte Bilbault, autre pilier de la sélection. La Bordelaise a été opérée mercredi à un genou, selon son club qui l’annonce en convalescence ces “prochaines semaines”.

Du côté de l’Angleterre et des Etats-Unis, déjà tournées vers les Jeux olympiques de Tokyo l’été prochain, la grande majorité des cadres habituelles sera du voyage en France.

Les “Lionesses” anglaises se présenteront ainsi à Caen avec les anciennes défenseures de l’OL Lucy Bronze et Alex Greenwood, désormais à Manchester City, les offensives Fran Kirby et Ellen White ainsi que les expérimentées Millie Bright et Jill Scott.

Cas contact à Lyon, l’attaquante Nikita Parris n’a en revanche pas été retenue mardi parmi les joueuses convoquées, la Fédération anglaise affirmant que la joueuse “ne (pouvait) pas, pour le moment, rejoindre l’équipe” en raison de sa situation en club.

Pour la “team USA”, l’artillerie lourde est aussi de sortie avec Megan Rapinoe et Alex Morgan, ou encore Carli Lloyd, Christen Press, Julie Ertz et Rose Lavelle.

La néo-internationale Catarina Macario, recrutée cet hiver par l’OL, fait partie de la liste initialement dévoilée le 23 mars. La Fédération n’avait pas communiqué mercredi sur le cas de la jeune attaquante de 21 ans.