Foot: le SC Bastia remonte en L2, Quevilly-Rouen l’accompagne

Le SC Bastia est officiellement remonté en Ligue 2 après s’être assuré de terminer à l’une des deux premières places du National, le 28 avril 2021
/ © 2021 AFP

Le SC Bastia, victime d’un dépôt de bilan et reparti en cinquième division en 2017, est officiellement remonté mercredi en Ligue 2 après s’être assuré de terminer à l’une des deux premières places du National, au même titre que Quevilly-Rouen, lui aussi promu.

L’équipe corse a vu cette montée, la troisième en trois saisons pour le club, entérinée sans jouer mercredi soir, à la faveur de la victoire de Villefranche Beaujolais à Orléans (1-3) en match en retard de la 31e journée.

A trois journées de la fin, Bastia et Quevilly comptent 57 points, soit 11 de plus que Villefranche (3e, 46 pts), qui ne peut plus revenir sur le duo de tête. Orléans est quatrième (43 pts) et bataillera pour la troisième place, donnant accès à un barrage contre le 18e de Ligue 2.

“Nous sommes de retour, nous sommes en Ligue 2”, s’est enthousiasmé le SC Bastia dans un message en langue corse diffusé sur son compte Twitter. “Quatre ans après la catastrophe sportive, économique et sociale, on retrouve le monde professionnel!”, ajoute le club, victorieux de la Coupe de France 1981 et finaliste en 1978 de la Coupe de l’UEFA (ancien nom de la Ligue Europa).

Confronté à d’énormes problèmes financiers pendant plusieurs années et en cessation de paiements en août 2017, le club bastiais, qui employait 47 salariés, avait été placé en liquidation judiciaire en septembre 2017 par le tribunal de commerce de Bastia. Le club corse affichait une dette de 21 millions d’euros à l’issue de la saison 2016-2017.

Relégué sportivement en cinquième division, le club, qui a été repris en août 2017 par deux entrepreneurs bastiais, Claude Ferrandi et Pierre-Noël Luiggi, a ensuite remonté la pente, avec une promotion sportive ces trois dernières années.

En outre, dans cette traversée du désert, le SC Bastia n’a pas été abandonné par ses supporters.

En février 2020, plus de 1.000 d’entre eux avaient fait le déplacement jusqu’à Sedan (nord-est de la France) pour un match au sommet en National 2 (0-0). Et en septembre dernier, avant la mise en place de huis clos sanitaires face à la pandémie, quelque 6.000 spectateurs avaient assisté à un match entre le SCB et Boulogne-sur-Mer en National.

Même satisfaction pour Quevilly-Rouen Métropole (QRM) qui remonte aussi en L2, une division que l’équipe normande avait déjà connue pendant une saison en 2017-2018, avant de redescendre immédiatement.