L’attaquant du PSG Kylian MbappĂ© marche devant le logo du club avant un match contre NĂ®mes le 23 fĂ©vrier 2019 au Parc des Princes
/ © 2019 AFP

Le Paris SG a annoncĂ© mercredi avoir dĂ©gagĂ© un chiffre d’affaires de 637,8 millions d’euros sur l’exercice 2018-2019, des revenus en hausse de 17,7% notamment grâce Ă  la hausse des recettes sponsoring mais qui restent encore assez loin des meilleurs clubs europĂ©ens.

A titre de comparaison, le FC Barcelone approche du milliard d’euros de chiffre d’affaires, tandis que le Real Madrid a annoncĂ© des revenus atteignant 757 millions d’euros sur la mĂŞme pĂ©riode (hors transferts de joueurs).

Avec l’Ă©quipementier Nike, et ALL, la marque du groupe hĂ´telier Accor, le PSG a signĂ© en 2018-2019, “les deux plus importants contrats de sponsoring de son histoire”, s’est fĂ©licitĂ© le prĂ©sident parisien Nasser Al-KhelaĂŻfi, citĂ© dans le rapport annuel du club.

Ces deux accords sont Ă©valuĂ©s au total Ă  environ 150 millions d’euros annuels, auxquels s’ajoutent l’apport de 12 nouveaux partenaires qui viennent de rejoindre le club parisien.

“La marque PSG poursuit son ascension, s’appuyant sur une attractivitĂ© qui n’a jamais autant culminĂ©, en particulier auprès de grandes marques internationales”, a fait valoir Al-KhelaĂŻfi.

Au niveau des autres ressources commerciales, les revenus “jour de match” issus de la billetterie et des loges VIP (hospitalitĂ©) ont atteint 115 millions d’euros, contre 24 millions d’euros en 2011, avant l’entrĂ©e au capital du club du fonds qatari QSI.

Le match contre Bruges, mercredi soir en Ligue des champions, est d’ailleurs le 60e de suite “Ă  guichets fermĂ©s” au Parc des Princes. Une performance qui doit beaucoup Ă  l’effet Neymar, la superstar brĂ©silienne recrutĂ© pour un montant record de 222 M EUR Ă  l’Ă©tĂ© 2017.

Dans le dĂ©tail, les droits TV ont rapportĂ© 156 M EUR, tandis que la vente des produits dĂ©rivĂ©s (“merchandising”) a gĂ©nĂ©rĂ© 60,4 M EUR, un chiffre en hausse de 9,2%, portĂ© notamment par le partenariat avec la marque Jordan (Nike).

Le PSG, dont les comptes sont scrutĂ©s par l’UEFA, a remportĂ© en mars dernier une victoire juridique sur le fair-play financier (FPF), dispositif qui interdit aux clubs de dĂ©penser plus d’argent qu’ils n’en gagnent par leurs moyens propres.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a estimĂ© que le dossier, que l’UEFA voulait rouvrir, Ă©tait “clĂ´turĂ©”.