Foot: Drogba, mis hors-jeu pour la présidence de la Fédération ivoirienne, n’abdique pas

L’ancien attaquant internatioanal ivoirien Didier Drogba en interview avec l’AFP à Pyla (Chypre), le 19 mars 2019
/ © 2020 AFP

Sa candidature a été rejetée jeudi par la commission électorale de la Fédération ivoirienne de football (FIF), mais l’ancien buteur-vedette des Eléphants Didier Drogba n’abdique pas selon son entourage et convoite toujours le poste de président de la FIF.

Selon le texte parvenu à l’AFP, la candidature de Didier Drogba a été rejetée en raison de plusieurs manquements aux conditions d’éligibilité, alors que cette élection, en forme d’imbroglio avec des luttes intestines incessantes, est devenue un véritable feuilleton depuis le mois de juin.

L’ancien attaquant de Chelsea et de Marseille, formé en France, n’a ainsi obtenu le parrainage que de deux clubs de première division, alors qu’il en faut trois au minimum.

Le dossier de Drogba présente bien trois clubs dont le célèbre Africa Sport, mais ce soutien n’a pas été validé parce que donné par son vice-président et non le président qui a offert son soutien au président de la Ligue Sory Diabaté (qui a reçu le soutien de 6 clubs de D1).

Même constat pour les groupements d’intérêt. Chaque candidat devait obtenir le parrainage d’au moins un des 5 groupes. Drogba n’a réussi à avoir ni le soutien de l’Association des anciens joueurs ni de l’Association des joueurs ivoiriens (en activité).

Son dossier mentionne le soutien de l’association des arbitres (AMAF) mais là encore “le parrainage” a été l’oeuvre d’une personne “qui n’a pas qualité pour engager juridiquement l’AMAF”, selon la commission électorale.

Drogba dispose “d’un délai de cinq jours” pour saisir la commission de recours.

“Le staff de Drogba n’est pas surpris de cette décision du rejet de la candidature. Mais nous restons sereins. Nous allons réagir conformément aux textes qui encadrent cette élection”, a réagi auprès de l’AFP Mahamadou Sangaré, membre du staff de Drogba, et ancien attaquant international.

La Fifa en arbitre?

“Nous sommes dans la ligne droite de ce que la Fifa a recommandé. La fédération internationale a demandé que les travaux reprennent là où ils ont été laissés le 9 août avec la décision qui validait les trois candidatures de Sory (Diabaté), Idriss (Diallo) et Drogba. Ce qui n’a pas été respecté”, a-t-il ajouté.

Ce rejet montre les difficultés de la star à s’implanter dans le milieu footballistique de son pays, malgré son statut, son palmarès, sa centaine de sélections (65 buts) et sa fortune.

La Fifa avait annulé la semaine dernière une décision de la FIF qui suspendait la commission électorale, allant ainsi dans le sens de Drogba, mais cette semaine un nouveau rebondissement a eu lieu avec la démission de la présidence de la commission de l’ancien ministre des Sports René Diby.

“Nous nous demandons qui a pu convoquer la réunion qui a abouti au rejet de la candidature de Drogba. Et avec quel président de commission. Ils sont dans l’informel. Nous n’avons pas tout dévoilé. Mais nous saurons ce qu’il reste à faire pour nous faire entendre”, a conclu Sangaré, indiquant que Drogba n’avait pas abdiqué.

L’attaquant pourrait saisir la Fifa.

Personnage parmi les plus populaires du pays, Drogba, qui a longtemps porté la sélection ivoirienne sur ses épaules, a reçu le soutien de nombreux anciens partenaires comme Eugène Diomandé, les frères Yaya et Kolo Touré, Aruna Dindane, ainsi que de nombreuses personnalités.

Toutefois, d’autres anciens joueurs comme Cyril Domoraud, Bonaventure Kalou ou Ahmed Ouattara soutiennent la candidature d’Idriss Diallo, ancien 3e vice-président de la FIF, alors que le président de la Ligue, Sory Diabaté, a le soutien notamment de Didier Zokora, Youssouf Fofana ou Abdoulaye Traoré (dit Ben Badi).