Foot: des places à prendre sur les bancs de Ligue 1

L’entraîneur du PSG Mauricio Pochettino le 16 mai 2021.
Par Antoine MAIGNAN avec les bureaux de l’AFP / © 2021 AFP

Du mouvement sur les bancs de Ligue 1: la fin de saison a eu raison de l’avenir de plusieurs entraîneurs du Championnat de France, annonçant des semaines animées sur le marché des techniciens.

. Ils restent

Arrivés cet hiver au Paris SG et à Marseille, Mauricio Pochettino et Jorge Sampaoli n’en sont qu’au début de leur aventure et retrouveront leur banc cet été, avec respectivement un ticket pour la Ligue des champions et pour la Ligue Europa. Idem pour Bruno Genesio, engagé à Rennes au mois de mars et qui a obtenu une qualification pour la nouvelle Ligue Europa Conférence.

La situation est la même pour Niko Kovac à la tête de Monaco, avec l’espoir de jouer directement la phase de groupes de C1 la saison prochaine, ce qui sera le cas si Manchester United remporte la Ligue Europa mercredi.

Auteur d’une saison inespérée en tant que promu malgré une 38e journée terminée aux portes de l’Europe (7e), Lens peut remercier son entraîneur Franck Haise, solidement installé à la tête des Sang et Or.

A Metz, Frédéric Antonetti a lui prolongé son contrat jusqu’en 2024, tandis que Christophe Pélissier (Lorient) a assuré qu’il serait encore Merlu la saison prochaine.

“Je me plais beaucoup à Lorient, dans le club, dans l’environnement. Je suis Lorientais à 150 %”, a insisté le “Sorcier” lorientais dimanche, heureux d’avoir conservé la “confiance” de sa direction.

. Ils partent

A Reims, le départ de David Guion était acté depuis plusieurs semaines et celui-ci sera remplacé par l’Espagnol Oscar Garcia.

Michel Der Zakarian (Montpellier) et Stéphane Moulin (Angers) avaient aussi annoncé leur départ à la fin de saison, le premier après quatre années de loyaux services, le second après un bail d’une décennie. C’est l’ancien attaquant auxerrois Gérald Baticle, entraîneur adjoint de Lyon depuis 2011, qui sera la saison prochaine l’entraîneur du SCO, tandis que dans l’Hérault, le nom d’Olivier Dall’Oglio (Brest) circule selon la presse.

La fin du mandat d’intérimaire du Roumain Adrian Ursea à Nice a par ailleurs été confirmée par le club dimanche, et sa successuib risque de constituer un dossier très chaud ces prochaines semaines, avec dans le viseur, selon plusieurs médias, Christophe Galtier, tout juste champion de France avec Lille.

Nice pourrait être en concurrence avec Lyon sur ce dossier, car Rudi Garcia, en fin de contrat, ne prolongera pas: “Je ne suis pas candidat à ma propre succession”, a-t-il dit.

Confirmé lundi par le club, le départ de Strasbourg de Thierry Laurey, en fin de contrat, fait basculer le Racing dans une nouvelle ère, après quatre maintiens décrochés d’affilée.

. Leur avenir est incertain

La vedette de l’été, sur le marché des entraîneurs, sera sans aucun doute Christophe Galtier. Le coach lillois, sacré meilleur technicien de la saison pour la troisième fois, voit son avenir s’écrire en pointillés et la presse l’annonce sur le départ, de son propre chef.

“J’aurai une discussion (lundi) avec le président, honnêtement je n’ai pris aucune décision concernant mon avenir. Je lis beaucoup de choses mais j’échangerai longuement demain avec le président car c’est avec lui que je dois échanger, partager, poser des questions, avoir des réponses”, a développé l’ancien coach de Saint-Etienne après avoir assuré le titre au Losc. La bataille s’annonce rude entre Nice et Lyon pour le convaincre, avec un avantage pour le club niçois selon plusieurs médias.

Les incertitudes planent aussi sur d’autres entraîneurs de Ligue 1: à Bordeaux, Jean-Louis Gasset est logiquement dépendant de l’avenir économique des Girondins après le désengagement de l’actionnaire King Street, mais a indiqué dimanche qu’il “pourrai(t) continuer si tout est réuni”, reconnaissant tout de même qu’il se trouvait dans un “flou artistique”.

A Brest, Olivier Dall’Oglio a décroché le maintien mais risque de quitter le Finistère, à en croire la presse qui l’annonce à Montpellier. “Vous serez au courant très rapidement”, a-t-il évacué dimanche.

Pour Antoine Kombouaré à Nantes, l’avenir est lié au résultat du club lors du barrage L1/L2 contre Toulouse: l’entraîneur a signé pour la fin de saison, avec une prolongation automatique de deux ans en cas de maintien.

Enfin, l’aventure entre Claude Puel et Saint-Etienne semble bien partie pour se prolonger, mais la mise en vente du club stéphanois insuffle un petit vent d’incertitude sur l’avenir du manager.