Youri Djorkaeff, le 5 octobre 2018 Ă  Paris
/ © 2019 AFP

Le directeur de la fondation Fifa, Youri Djorkaeff, ex-international français, va se rendre en Birmanie “Ă  l’invitation” d’Aung San Suu Kyi, chef de facto du gouvernement birman, a-t-il indiquĂ© Ă  l’AFP.

“Nous avons rencontrĂ© Aung San Suu Kyi au sommet de l’Asean Ă  Bangkok et elle nous a invitĂ©s Ă  nous rendre en Birmanie”, a-t-il dĂ©clarĂ© Ă  l’AFP.

La date du dĂ©placement “n’est pas encore fixĂ©e”, a ajoutĂ© Djorkaeff, prĂ©cisant que Aung San Suu Kyi a Ă©tĂ© “sensible” aux actions menĂ©es par la Fondation Fifa, dont le programme Football for School, qui vise Ă  “sensibiliser les enfants aux valeurs essentielles vĂ©hiculĂ©es par le football”.

DĂ©but novembre au sommet de l’Asean, la Fifa et les pays de l’Asean ont signĂ© un protocole d’accord visant Ă  utiliser le football comme “un catalyseur pour le dĂ©veloppement social”.

A cette occasion, “plusieurs pays de l’Asean” ont exprimĂ© leur intĂ©rĂŞt pour “la mise en place concrète” de cet accord, a prĂ©cisĂ© la Fifa mardi dans un courriel Ă  l’AFP.

Parmi ceux-ci, la Birmanie a “invitĂ© des reprĂ©sentants de la Fifa Ă  se rendre dans le pays pour poursuivre des discussions”, a encore indiquĂ© l’instance.

Une visite d’une dĂ©lĂ©gation de la Fifa conduite par Djorkaeff “est actuellement en discussion et sera confirmĂ©e en temps voulu”, a ajoutĂ© la Fifa.

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix et ancienne opposante politique ayant passé près de quinze ans en résidence surveillée sous la junte militaire, est très critiquée pour son silence dans la crise des Rohingyas.

Quelque 740.000 Rohingyas, une minoritĂ© ethnique de religion musulmane, avaient fui l’Etat birman de Rakhine (ouest) en aoĂ»t 2017, après une opĂ©ration de rĂ©pression de l’armĂ©e en Birmanie, pays Ă  forte majoritĂ© bouddhiste. Des familles entières avaient rejoint 200.000 rĂ©fugiĂ©s victimes de persĂ©cutions et dĂ©jĂ  installĂ©s dans des camps au Bangladesh.

Selon la Fifa, il est de “la responsabilitĂ©” de la Fondation Fifa de “s’engager avec des pays partout dans le monde, particulièrement ceux qui rencontrent des problèmes”.

Ainsi, depuis sa nomination en septembre, Djorkaeff s’est rendu au Liban ou en ArmĂ©nie “pour Ă©valuer les besoins” ainsi qu’en CorĂ©e du Nord, en compagnie de Gianni Infantino, prĂ©sident de la Fifa.

Il s’est Ă©galement rendu en Iran dĂ©but octobre pour assister au premier match auquel ont pu assister des femmes depuis près de 40 ans.