Euro: une grande compétition avec les Bleus, Rabiot “l’attendait depuis longtemps”

Le milieu Adrien Rabiot en conférence de presse à Clairefontaine, le 5 juin 2021
/ © 2021 AFP

Disputer sa première grande compétition avec l’équipe de France, “c’est quelque chose que j’attendais depuis longtemps”, a affirmé le milieu Adrien Rabiot samedi, avouant avoir “mûri” ces dernières années avant l’Euro.

Après avoir refusé son statut de réserviste au Mondial-2018, une décision regrettée par le sélectionneur Didier Deschamps, le joueur de la Juventus Turin a été convoqué dans les 26 Bleus amenés à disputer l’Euro (11 juin-11 juillet) au terme d’une saison marquée par son retour en sélection après un an et demi d’absence.

“C’était une fierté de voir mon nom sur la liste. Il y avait bien sûr cette joie de se dire +Cette fois, j’y suis+. C’était quelque chose que j’attendais depuis longtemps, et aujourd’hui c’est là donc j’espère en profiter au maximum”, a dit l’ancien Parisien de 26 ans en conférence de presse depuis le centre d’entraînement des Bleus à Clairefontaine (Yvelines).

Le milieu de terrain a dit qu’en quelques années s’était créé “un autre Rabiot”. “J’ai évolué, forcément, mon football a évolué aussi. J’ai pris de l’âge, j’ai mûri et selon moi ça se ressent dans mon football”, a-t-il ajouté, estimant se sentir en capacité de “dire les choses” au sein du groupe France sans vouloir forcément parler de “statut”.

Avec déjà neuf matches au compteur en sélection cette saison, et quasiment une place de titulaire dans l’équipe-type de Deschamps, comme mercredi à Nice contre le pays de Galles (3-0), Rabiot a expliqué avoir beaucoup appris depuis son transfert à la Juve en 2019.

“Rien que le fait de partir de chez soi, de là où on a grandi, ça a un impact positif. On apprend une autre langue, la discipline et la rigueur qu’on connaît. Ca m’a énormément apporté”, a poursuivi le “Duc”.

Il est enfin revenu sur sa polyvalence, se disant prêt à évoluer à n’importe quel poste du milieu de terrain, même à une position excentrée à gauche ou en sentinelle devant la défense. “Comme je l’ai déjà dit au coach, je pourrai maintenant jouer n’importe où pour le bien de l’équipe, du moment que je peux vraiment apporter le maximum. La question du positionnement n’est vraiment pas un sujet avec le coach”, a indiqué Rabiot.