Euro: procédure élargie contre la fédération anglaise après les heurts à Wembley

Ds supporters anglais aux abords de Wembley avant la finale de l’Euro contre l’Italie, le 11 juillet 2021
/ © 2021 AFP

L’UEFA a élargi mardi sa procédure disciplinaire à l’encontre de la Fédération anglaise de football (FA) après enquête sur les débordements survenus le 11 juillet aux abords de Wembley lors de la finale de l’Euro remportée aux tirs au but par l’Italie contre l’Angleterre.

Au terme de l’instruction menée depuis trois semaines par un “inspecteur éthique et disciplinaire” sur les heurts observés “dans et aux abords du stade”, l’UEFA a annoncé dans un communiqué cibler aussi la FA au titre d’un “manque d’ordre ou de discipline de la part de ses supporters”.

“De plus amples informations sur ce sujet seront communiquées en temps utile”, a précisé l’instance européenne.

L’UEFA avait annoncé le 13 juillet ouvrir une procédure disciplinaire visant les débordements survenus à l’intérieur du stade, à savoir “l’invasion du terrain par des supporters, les jets d’objets dont se sont rendus coupables les fans anglais, les perturbations survenues pendant les hymnes et l’utilisation d’engins pyrotechniques”.

Le jour de la finale, des supporteurs anglais éméchés, rassemblés autour du stade londonien dès le petit matin, avaient lancé des pierres et des projectiles et insulté des tifosi italiens.

Des centaines de supporters sans billet avaient ensuite pris d’assaut les portes de Wembley, réussissant à pénétrer dans le stade et à s’asseoir sur des sièges réservés à des spectateurs munis, eux, de billets.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré de violentes agressions dans les couloirs du stade.

La police de Londres, la Met, a procédé à 86 arrestations et annoncé que 19 policiers avaient été blessés lors de ces incidents.

Par ailleurs, le jeune pilote britannique de Formule 1, Lando Norris, a été agressé et s’est fait voler la montre de luxe qu’il portait en sortant du stade après la finale.