Euro: Première pour l’Autriche, l’Ukraine en salle d’attente

Le milieu de terrain autrichien Christoph Baumgartner, félicité par ses coéquipiers, après avoir ouvert le score face à l’Ukraine, lors de la 3e journée du groupe C à l’Euro 2020, le 21 juin 2021 à Bucarest
Par Emmanuel BARRANGUET / © 2021 AFP

L’Autriche est sortie pour la première fois des poules d’un Euro et retrouvera l’Italie en 8e de finale, après sa victoire 1-0, lundi à Bucarest, contre une Ukraine méconnaissable, qui doit attendre le classement des meilleurs troisièmes pour connaître son sort.

Le héros de l’Autriche s’appelle Christoph Baumgartner, buteur (21e) quelques instants après un KO qui allait finir par le contraindre à quitter le terrain une douzaine de minutes plus tard.

Il assure la deuxième place du groupe C, et le duel à Wembley, le 26 juin, contre l’Italie.

L’Autriche a “écrit l’histoire”, comme le demandait son sélectionneur, l’Allemand Franco Foda, et est allée chercher la victoire dont elle avait besoin, car un nul laissait l’Ukraine à la deuxième place.

Mais les manuels sont formels: elle a affronté quatre fois l’Italie en Coupe du mondejamais à l’Euroet s’est à chaque fois inclinée, de la demi-finale de 1934 à Milan (1-0) au match de poule à Saint-Denis en 1998 (2-1).

Les hommes d’Andriy Shevchenko, eux, devront attendre pour savoir s’ils décrochent aussi une première qualification historique à l’Euro, parmi les quatre meilleurs troisièmes.

L’Ukraine (3 points) est déjà derrière la Suisse (4 pts), 3e du groupe de l’Italie.

Mais difficile de reconnaître la séduisante “Zbirna” des deux premiers matches dans ce onze malhabile, plombé par beaucoup d’imprécisions techniques. Le sous-marin jaune a coulé corps et bien.

Le raté d’Arnautovic

Il n’a produit que trois occasions décentes, une frappe de Mykola Shaparenko détournée par Daniel Bachmann sans que Andriy Yarmolenko ne puisse la reprendre (29), une tête de… Stephan Lainer, qui a failli marquer contre son camp (61), et un tir trop croisé de Roman Yaremchuk (88).

L’Autriche, bien plus séduisante, aurait même pu creuser l’écart.

Christoph Baumgartner a d’abord ouvert le score en reprenant des crampons, jambe tendue, devançant Ilya Zabarnyi, un corner tiré par David Alaba.

L’attaquant autrichien semblait alors mieux remis du choc tête contre tête quelques minutes plus tôt avec le défenseur ukrainien, sur un corner de l’autre côté du terrain. Zabarnyi est trop statique sur le but…

Mais en fait Baumgartner a dû céder sa place peu après, toujours secoué, visiblement, quittant le terrain une grosse poche de glace sur la tempe. Il a été remplacé par Alessandro Schöpf (33).

Ensuite les Rot-Weiss-Roten, avec leur étoile, David Alaba, latéral gauche très offensif, et non plus défenseur central comme aux deux premiers matches, ont eu des balles de break, une belle enroulée de Konrad Laimer (37) ou un gros raté de Marko Arnautovic (42).

De retour d’un match de suspension pour ses insultes contre la Macédoine du Nord, le buteur a trop ouvert son pied sur un contre en or mené par Marcel Sabitzer.

Mais ce loupé n’a pas privé son équipe d’une victoire, fêtée longtemps après le coup de sifflet final avec les supporters rouges et blancs.

Il y avait de quoi: la dernière fois que l’Autriche a rencontré l’Italie en match à élimination directe, il y avait Matthias Sindelar, le Mozart autrichien, et Giuseppe Meazza sur le terrain…