Euro: Pickford héros de l’inutile

Raheem Sterling console Jordan Pickford après la victoire de l’Italie sur l’Angleterre aux tirs au but en finale de l’Euro le 11 juillet 2021 à Wembley
Par Frédéric HAPPE / © 2021 AFP

Dans un Euro où il aura fait taire les critiques et battu deux records vieux de 55 ans, Jordan Pickford, auteur de deux arrêts lors des tirs au but contre l’Italie en finale, dimanche, n’aura pas été récompensé de ses exploits.

Le rôle de gardien de but est souvent ingrat, tout particulièrement dans cet exercice où l’on dépend aussi de la réussite des autres.

Et avec les échecs successifs de Marcus Rashford et Jadon Sancho, entrés tout spécialement pour ça, et de Bukayo Saka qui a pris ses responsabilités à 19 ans, l’Angleterre a vu son rêve s’envoler.

Fébrile au début du match contre le Danemark en demi-finale (2-1, après prolongation) et pas très réactif sur le coup franc, aussi bien tiré qu’il ait été, de Mikkel Damsgaard, pour l’ouverture du score, le gardien d’Everton devait une revanche à ses supporters.

Il a globalement été performant dans cette finale tendue où la moindre faute de concentration, la moindre maladresse, ses péchés mignons en club, aurait pu coûter la victoire.

Il a, au contraire, été très solide et propre sur des frappes de Lorenzo Insigne (57e) et Federico Chiesa (62e).

Il n’a pas pu grand chose sur l’égalisation, repoussant sur le poteau une tête de Verratti sur un corner qui naviguait dans la surface, Leonardo Bonucci étant le plus prompt pour reprendre (1-1, 67e) et effacer l’avantage donné dès la 2e minute par Luke Shaw.

Un “break mental” salutaire

Pickford s’était encore jeté courageusement devant Domenico Berardi (73e) et avait repoussé d’une manchette peu académique et donc totalement représentative de son style, un centre dangereux à la 103e, avant de détourner les tirs au but d’Andrea Belotti et Jorginho. Pour rien.

Cet Euro restera pourtant la compétition où Pickford a fait taire les critiques, entrant même dans l’histoire anglaise.

En ne prenant pas de but avant le coup franc de Damsgaard, il a non seulement disputé 5 matches consécutifs en compétition officielle sans prendre de but, une première pour un gardien anglais, mais aussi porté le record d’invincibilité nationale à 725 minutes.

Deux marques qui appartenaient à l’illustre Gordon Banks, l’un des tout meilleurs gardiens de but de l’histoire, et établies toutes deux en 1966, l’année du Mondial.

Une revanche pour celui qui, en novembre, a même brièvement perdu sa place de titulaire à Everton, pour un match de championnat contre Newcastle.

Une décision rare prise par Carlo Ancelotti mais que le technicien italien lui avait longuement expliquée.

“L’entraîneur m’avait mis de côté pour me donner une petite pause mentale”, qui s’est révélée salutaire, avait-il expliqué au Telegraph avant l’Euro.

“Je ne me suis pas senti lâché, pas du tout, (… il) me l’a expliqué tout de suite et a été très honnête dans ce qu’il m’a dit (…) Il m’a aussi dit que je jouerais le match suivant, ce qui était super”, avait-il ajouté.

Menaces de mort

Si ses performances avaient baissé à ce moment-là, c’est aussi parce qu’il était la cible de menaces de mort de la part de supporters de Liverpool pour une intervention dangereuse sur Virgil van Dijk, en octobre, qui ne lui avait bizarrement pas valu de carton mais qui avait blessé le défenseur néerlandais pour la quasi-totalité de la saison.

Même sa blessure aux abdominaux en mars, qui avait permis à Nick Pope, le gardien de Burnley, de prendre sa place pour les trois premiers matches des éliminatoires pour le Mondial 2022, n’avait pas entamé sa confiance.

Gardien anglais le plus cher de l’histoire, Everton l’ayant acheté 30 millions de livres (35 M EUR) en 2017 à Sunderland, il va devoir encore travailler pour acquérir “ces petits un ou deux pour cent de gainsjuste pour accroître vos capacité sur le terrain et ce que vous pouvez y réussir(qui) sont primordiaux”, comme il l’avait expliqué au Telegraph.

“Essayer d’être le meilleur Jordan Pickford que je puisse être. C’est tout ce que je peux faire”, avait-il ajouté. Dimanche, ça na pas suffi.