Euro: “Notre rival, ce sera nous-mêmes”, dit Pogba

Le milieu des Bleus, Paul Pogba, en conférence de presse à Clairefontaine, le 10 juin 2021
/ © 2021 AFP

Le principal rival de l’équipe de France à l’Euro, “ce sera nous-mêmes”, a affirmé le milieu des Bleus Paul Pogba jeudi à Clairefontaine (Yvelines), insistant sur l’importance d’avoir “un groupe soudé” où le talent ne “monte pas trop à la tête”.

Q: Qui de l’Allemagne ou du Portugal craignez-vous le plus ?

R: “Notre rival, ce sera nous-mêmes. Dès maintenant, on a un objectif: remporter cet Euro. Pour cela, il faudra passer par toutes ces équipes. On ne parle pas de la Hongrie, mais ce sera un match difficile. On se concentre sur nous, si on fait les choses bien tout se passera bien. On a un groupe de joueurs de classe mondiale et on y a rajouté une grosse arme qui est Karim (Benzema). Avec Karim, sur le papier cela renforce l’équipe. C’est très important. Et le plus important, c’est le groupe soudé, la belle ambiance.”

Q: En fait-on trop sur le trio offensif des Bleus ?

R: “C’est vous, ça! Mais c’est dur quand tu as des joueurs comme cela dans une équipe (de ne pas en faire trop). La seule chose que je peux dire, c’est que cela nous fait plaisir de voir les meilleurs attaquants au monde dans la même équipe. Ce n’est pas une pression, il n’y a pas de risque car on a une bonne mentalité, tout le monde peut jouer à la place de tout le monde. Il faut faire attention à ce que cela ne monte pas trop à la tête, mais (les attaquants) sont à un niveau où cela ne peut pas monter à la tête car en club ils sont tout le temps jugés là-dessus. On va essayer de calmer, nous entre nous, et les médias aussi. Il faut de la justesse pour tout gérer.”

Q: Pensez-vous à votre avenir incertain à Manchester United, où votre contrat prend fin en 2022 ?

R: “Il me reste un an de contrat. Il n’y a pas eu de proposition concrète, on a fini la saison, puis il y a eu la Ligue Europa, je ne me suis pas posé avec Ed Woodward (le patron) et l’entraîneur. Mais je suis encore à Manchester et la seule pensée que j’ai sur le futur, c’est l’Euro. Je ne veux pas qu’on se dise qu’il pense à son club ou son futur. J’ai plus d’expérience, je sais qu’il faut se préoccuper du présent, donc de l’Euro. C’est pour ça que j’ai un agent. (Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG ?) Je n’ai pas son numéro de téléphone (rires).”

Propos recueillis en conférence de presse.