Euro: l’Italie arrache sa qualification après prolongation face à l’Autriche (2-1)

Le milieu italien Federico Chiesa après son but salvateur en prolongation du 8e de finale de l’Euro contre l’Autriche, à Londres, le 26 juin 2021
/ © 2021 AFP

L’Italie s’est immiscée de justesse en quart de finale de l’Euro grâce à un but salvateur de Federico Chiesa en prolongation contre l’Autriche (2-1) samedi à Londres.

Les Azzurri, qui ont tangué à mesure que les minutes s’écoulaient et que les occasions passaient, se sont ensuite définitivement mis à l’abri avec un tir de croisé de leur milieu Matteo Pessina (105e), lui aussi entré en cours de jeu.

La réaction autrichienne, matérialisée par un but sur corner de Sasa Kalajdzic (114e), n’a pas suffi à leur barrer la route des quarts de finale, vendredi à Munich, où ils trouveront le vainqueur du match entre la Belgique et le Portugal dimanche.

A Wembley, on attendait beaucoup de l’Italie enthousiasmante qui avait brillé au premier tour avec trois victoires en trois matches… mais la “Nazionale” a été rattrapée par l’enjeu et muselée par l’accrocheuse défense autrichienne.

Malgré une domination certaine tout au long du match, la sélection italienne n’a pas eu le réalisme vu en phase de groupe. La belle mécanique mise au point par Roberto Mancini s’est longtemps enrayée à l’approche du but Autrichien.

Nicolo Barella a vu sa frappe repoussée par le pied du très bon gardien autrichien Daniel Bachmann (17e), tandis que la frappe soudaine de Ciro Immobile s’est écrasée sur le poteau (32e). Au fil du match, l’Autriche a commencé à s’aventurer davantage dans le camp adverse et aurait même pu ouvrir le score si la tête de Marko Arnautovic (65e), entrée avec l’aide de la transversale, n’avait pas été annulée pour hors-jeu après consultation de l’arbitrage vidéo (VAR).

-Belgique ou Portugal en quart-

Si bien qu’après 90 minutes de jeu sans faire de différence, l’entrée en prolongation a fait craindre une séance de tirs au but qui n’avait pas réussi à l’Italie lors du dernier Euro. Quand la “Nazionale” avait pris la porte en quart de finale contre l’Allemagne (1-1).

Mais l’attaquant de la Juventus Federico Chiesa, entré en toute fin de match (85e), a évité aux supporters azzurri de revivre ces minutes pénibles. Servi par une transversale de son piston gauche Leonardo Spinazzola, l’ancien ailier de la Fiorentina a réalisé un enchaînement léché – contrôle de la tête puis d’une semelle

conclu par une demi-volée du gauche en angle fermé. Le milieu de l’Atalanta Bergame Matteo Pessina a définitivement libéré les siens d’un tir croisé de près en profitant d’un cafouillage dans la surface.

Le break fait, le but sur corner autrichien par l’intermédiaire de Sasa Kalajdzic n’a pas menacé la qualification.

Quatre ans après l’Euro 2016 et une Coupe du monde manquée, revoilà l’Italie en quart de finale d’un grand tournoi. Comme en France, elle héritera d’un gros morceau au prochain tour avec les demi-finaliste du Mondial belges ou les tenants du titre portugais.