Euro: les bobos des Bleus inquiètent avant la “Nati”

Le milieu des Bleus Thomas Lemar quitte la pelouse, aidé par le staff médical après sa blessure lors d’une séance d’entaînement à Budapest, le 24 juin 2021
Par Jérémy TALBOT et Antoine MAIGNAN / © 2021 AFP

Déjà privée d’Ousmane Dembélé, blessé durant l’Euro, la France retient son souffle pour Lucas Digne et Thomas Lemar, deux des rares remplaçants concernés par la rotation amorcée durant le tournoi. Avant le 8e de finale contre la Suisse, l’infirmerie n’a jamais été aussi remplie.

Ils étaient 26 joueurs au départ, mais combien seront-ils à l’arrivée? Le forfait de Dembélé, acté lundi, était-il le premier d’une maudite série? Didier Deschamps n’a en tout cas pas de chance depuis le début du tournoi, perturbé par les pépins physiques d’une gravité variée.

Contre le Portugal mercredi, le sélectionneur a perdu coup sur coup Lucas Digne (cuisse) puis Lucas Hernandez (genou), ses deux arrières gauche, contraignant le milieu Adrien Rabiot à dépanner à ce poste bien inhabituel pour lui.

Après un premier constat alarmant, l’entourage de Digne et l’encadrement de l’équipe de France se sont montrés plus optimistes au fil des heures qui ont suivi. Hernandez, contrarié à un genou depuis la préparation, est lancé dans une course contre la montre pour affronter la “Nati” de Xherdan Shaqiri, lundi à Bucarest en huitièmes de finale.

Après le choc contre la Seleçao de Cristiano Ronaldo, Deschamps avait pourtant clairement avancé l’hypothèse d’un forfait définitif pour Digne.

“Le plus inquiétant c’est Lucas Digne parce que c’est une blessure musculaire. Il a senti tirer derrière la cuisse, donc lui ça va être très compliqué (pour la suite). On verra bien dans les prochains jours mais (…) ce n’est pas bon signe”, avait déclaré le patron des Bleus.

Hernandez face aux Suisses?

Quant à Hernandez, son titulaire habituel à gauche de la défense, Deschamps avait soufflé le chaud et le froid.

Aligné d’entrée contre le Portugal et averti à la 36e minute, le défenseur du Bayern Munich a été remplacé à la mi-temps après une alerte à un genou, celui qui avait déjà contrarié sa préparation à l’Euro. “Je n’ai pas voulu prendre de risque, d’autant qu’il avait un carton jaune”, a dédramatisé le sélectionneur.

Mais en parlant d’une évaluation à faire “dans les prochains jours”, il avait aussi laisser planer le doute sur sa présence contre la Suisse.

Les deux joueurs ont réalisé des examens jeudi en début d’après-midi avec le docteur Franck Le Gall, a indiqué à l’AFP l’encadrement tricolore, sans donner d’indication sur la gravité éventuelle de leurs blessures.

Peu de temps après, le médecin des Bleus est venu porter assistance à deux joueurs blessés durant la séance d’entraînement réservée aux remplaçants, sous le cagnard de Budapest (38 degrés).

Séance maudite

Marcus Thuram a quitté la pelouse, boitillant et se touchant l’intérieur de la cuisse droite, comme si l’adducteur le faisait souffrir. Le joueur de Mönchengladbach, pas utilisé depuis le début de l’Euro, a ensuite été suivi par Thomas Lemar, évacué de la pelouse après un coup assez violent reçu au pied gauche.

Le joueur de l’Atlético Madrid s’est tordu de douleur après un contact avec le gardien Mike Maignan et il a quitté la pelouse la tête basse, avec l’aide du docteur Le Gall et d’un kinésithérapeute, sous le regard inquiet de Kingsley Coman, Corentin Tolisso et Kylian Mbappé.

Jeudi soir, l’encadrement se voulait rassurant sur l’état de santé du milieu offensif entré en jeu contre la Bulgarie (3-0) durant la préparation puis contre la Hongrie (1-1) lors du deuxième match des Bleus à l’Euro. Victime d’un simple “coup”, et non d’une entorse, Lemar a ensuite pu marcher sans aide extérieure, a-t-il été confirmé à l’AFP.

L’accumulation de pépins physiques atteint des proportions plus élevées que lors du Mondial-2018 en Russie, où le dossier médical le plus chargé concernait Samuel Umtiti, le défenseur central qui avait forcé sur un genou pour disputer le tournoi.

Dans une moindre mesure, le staff des Bleus ménage actuellement Rabiot qui est gêné à une cheville depuis plusieurs jours. Alors qu’aucun remplacement n’est autorisé durant l’Euro, sauf pour les gardiens, mieux vaut être prudent, même si l’encadrement peut compter sur un groupe élargi de 26 joueurs, contre 23 habituellement pour ce genre de tournois.