Euro: Le prince William, des milliers de tifosi et un homme généreux à Wembley

Le prince William, son fils le prince George et son épouse Kate après la victoire de l’Angleterre sur l’Allemagne en 8e de finale de l’Euro à Wembley le 29 juin 2021
/ © 2021 AFP

A Wembley, dimanche pour la finale de l’Euro, l’Italie devrait compter sur le soutien d’environ 10.000 “tifosi” parmi les 65.000 specateurs attendus, majoritairement anglais, au premier rang desquels figureront le prince William et le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Les Anglais en force

Contre le Danemark, mercredi en demi-finale, le match des tribunes a tourné largement à l’avantage des Anglais, de loin les plus nombreux et bruyants parmi les 64.950 personnes recensées par l’UEFA. Le chiffre était peut-être même en-deçà de la réalité puisque, selon diverses sources, des personnes sans ticket ont submergé les points de contrôle. Le service de sécurité sera renforcé dimanche.

Pour la première finale des Anglais depuis 1966, sur leur sol qui plus est, il ne fait aucun doute que tous les billets trouveront preneurs.

De son côté, la Fédération italienne ne dispose que de 7.500 tickets. Dans le détail, 6.500 sont destinés aux tifosi résidant en Angleterre ou en Irlande, et 1.000 étaient proposés à des supporters venus d’Italie, se rendant à Londres dans le cadre d’une bulle sanitaire stricte.

Face à la hausse inquiétante des contaminations au Covid-19, les autorités britanniques ont maintenu les mesures de quarantaine imposées aux visiteurs étrangers entrant sur leur île, empêchant de facto les supporters étrangers d’assister à la finale. Elles ont toutefois autorisé la venue d’un millier d’Italiens, venus de Rome et Milan dans des transports dédiés, avec un test PCR négatif. Prix du voyage ? 610 euros par personne pour le vol et 95 euros pour le billet de match, selon la Fédération.

Cette dernière n’avait pas de chiffres officiels à communiquer sur les autres billets vendus au grand public. Le quotidien sportif La Gazzetta dello sport estimait pour sa part vendredi qu’il y aurait de l’ordre de 10.000 supporters italiens à Wembley.

Tribune VIP bien garnie

Le prince William, président d’honneur de la Fédération anglaise de football, sera présent pour soutenir la sélection des “Three Lions”. Ce grand amateur de foot était déjà présent pour le dernier match de groupe contre les Tchèques, le huitième de finale contre l’Allemagne, le quart à Rome contre l’Ukraine et la demie face au Danemark.

Le Premier ministre Boris Johnson sera lui aussi de la partie, après avoir déjà assisté à la demi-finale paré de son maillot anglais numéro 10 floqué “Boris”.

Côté italien, il y aura le président de la République Sergio Mattarella et la ministre des Sports Valentina Vezzali, ancienne escrimeuse multi-médaillée au fleuret. Le latéral Leonardo Spinazzola, dont l’Euro s’est arrêté en quart de finale contre la Belgique en raison d’une rupture du tendon d’Achille, sera également présent.

Un mois après son terrifiant malaise cardiaque, Christian Eriksen fera-t-il le voyage depuis le Danemark? Le milieu de l’Inter Milan et son épouse “ont été invités par le président (de l’UEFA Aleksander Ceferin) en personne”, avait annoncé un porte-parole de l’instance européenne mardi à l’AFP. Sa présence n’a pas été confirmée.

Selon la presse danoise, six de ses sauveurs ont été invités à Wembley. L’un d’entre eux, le secouriste Peder Ersgaard, a reconnu se sentir “comme un enfant, la veille de Noël” à l’approche du jour J.

Autre belle histoire, celle de Sam Astley. Ce Britannique de 24 ans avait préféré donner ses cellules souches plutôt qu’assister à la demie contre le Danemark, offrant à des proches ses billets pour le match. Un sponsor de la compétition, Vivo, lui en a fait parvenir pour la finale afin de le remercier pour “son don désintéressé qui sauvera des vies”.