Euro: le Danois Eriksen va devoir porter un régulateur cardiaque

Les joueurs danois entourent la civière qui transporte Christian Eriksen hors du terrain après son arrêt cardiaque lors du match de l’Euro contre la Finlande le 12 juin 2021 à Copenhague
/ © 2021 AFP

Le Danois Christian Eriksen, hospitalisé après un arrêt cardiaque lors de son entrée en lice à l’Euro de football samedi, va se faire implanter un défibrillateur sous la peau pour réguler son rythme cardiaque, a annoncé jeudi sa fédération à quelques heures d’un hommage au joueur lors de Danemark-Belgique.

La fédération danoise n’a donné aucune indication sur les conséquences pour la suite de la carrière du joueur de 29 ans de l’Inter Milan, appelant à le “laisser en paix” lui et à sa famille.

Si cela apparaît comme une mauvaise nouvelle, des footballeurs, comme le Néerlandais Daley Blind, ont pu reprendre leur carrière après avoir été équipés de stimulateurs cardiaques.

Samedi, vers la fin de la première période de la rencontre Danemark-Finlande, Eriksen s’était effondré brutalement sur le terrain, les yeux révulsés.

Sauvé après un massage cardiaque et l’emploi d’un défibrillateur, il avait repris connaissance après de longues minutes d’angoisse pour ses proches, ses équipiers et les 16.000 témoins de ce drame télévisé, avant d’être hospitalisé.

Mardi matin, le joueur avait posté en ligne une photo de lui, le visage fatigué mais souriant, expliquant qu’il allait “bien vu les circonstances”. Mais le staff danois restait avare de détails sur son état de santé.

Défibrillateur sous-cutané

“Après les différents examens du coeur subis par Christian, il a été décidé qu’il devait porter un défibrillateur sous-cutané”, connu sous le sigle de DAI (défibrillateur automatique implantable), a finalement fait savoir jeudi la fédération danoise dans un communiqué.

Cet appareil, une variante améliorée d’un pacemaker, “est nécessaire après une crise cardiaque du fait de perturbations du rythme” du coeur, précise la DBU.

La décision, prise par le cardiologue du grand hôpital danois où se trouve Eriksen depuis samedi, “a été acceptée” par le milieu de terrain et “confirmée par des spécialistes nationaux et internationaux qui recommandent ce même traitement”, souligne la fédération.

Comme un pacemaker classique, l’appareil envoie des impulsions électriques lorsque la fréquence cardiaque est trop lente, afin d’éviter un malaise. En plus de cette fonction, il peut aussi traiter le rythme trop rapide.

L’annonce de cette intervention médicale survient à quelques heures du coup d’envoi du match Danemark-Belgique à Copenhague (18h00), pendant lequel un hommage du public au numéro 10 danois est prévu à la 10e minute.

Le milieu de terrain de l’Inter Milan pourra l’entendre: le Rigshospitalet où il se trouve depuis cinq jours est à peine à un kilomètre à vol d’oiseau du “Parken”, le stade national danois de Copenhague.

Une enceinte qu’il peut même voir depuis sa fenêtre, a expliqué le sélectionneur Kasper Hjulmand.

Emotion mondiale

Le médecin allemand qui a soigné Eriksen sur la pelouse a révélé dans une interview aux médias du groupe Funke qu’Eriksen avait repris connaissance après l’usage d’un défibrillateur d’urgence.

“Oui je suis de retour parmi vous”, lui a répondu Eriksen puis: “Bon sang, je n’ai que 29 ans”.

A la hauteur de l’émotion suscitée par son grave malaise en direct samedi en fin de journée, les témoignages de soutien ont afflué du monde entier vers la star danoise. A Copenhague, des fans sont venus peindre des messages sur les murs d’une des “fanzones” de la capitale.

Après les scènes dramatiques qui ont traumatisé tout le pays et au-delà, la deuxième rencontre de l’Euro pour les Danois ira bien au-delà du terrain sportif, même si une défaite compromettrait très fortement leurs chances de qualification.

“Cela va être fort émotionnellement de retourner au Parken, on s’attend à avoir un incroyable soutien de la part de nos supporters et de tout le pays”, a expliqué le sélectionneur danois.

Les Belges comptent dégager le ballon en touche pour l’hommage, a expliqué Romelu Lukaku, équipier d’Eriksen à l’Inter et qui a été en contact avec lui.