Euro: l’Angleterre ne doit “pas avoir peur” de vouloir le gagner, estime Southgate

Le sélectionneur de l’Angleterre Gareth Southgate lors de la réception de la Pologne en vue du Mondial-2022 à Wembley, le 31 mars 2021
/ © 2021 AFP

A la veille de la publication de son groupe de 26 joueurs pour l’Euro 2020, le sélectionneur anglais Gareth Southgate a estimé lundi que son équipe ne devait pas “avoir peur” d’assumer son ambition de remporter la compétition.

“Maintenant que nous avons disputé deux demi-finales (le Mondial-2018 et la Ligue des Nations 2019), nous avons autant envie que les autres d’aller plus loin”, a indiqué le sélectionneur à l’occasion du lancement d’une campagne de soutien populaire à son équipe.

“Nous comprenons que les attentes changent et nous ne devrions pas avoir peur de dire que nous voulons y aller pour gagner”, a-t-il ajouté.

Alors que les demi-finales et la finale de l’Euro, qui débute le 11 juin, se tiendront à Wembley, l’Angleterre repense à son seul succès dans un tournoi majeur, lors du Mondial 1966, remporté à domicile contre l’Allemagne, (4-2, après prolongation).

Trente ans plus tard, en 1996, l’Allemagne avait pris sa revanche en sortant les Three Lions de leur Euro, en demi-finale et aux tirs au but.

L’Angleterre jouera les trois matches de son groupe D face à la Croatie, l’Ecosse et la République tchèque à Wembley.

La liste des 26 joueurs qui prendront part à la compétition doit être annoncée mardi par Southgate, qui ne veut surtout pas pécher par excès d’optimisme.

“Nous devons laisser tout le monde rêver, nous voulons rêver nous-mêmes. Mais il faut garder en tête qu’on ne gagnera pas juste parce qu’on joue à domicile, on ne gagnera pas juste parce qu’on a une équipe excitante”, a-t-il averti.

“Il faudra que tout soit bien à sa place, et c’est cela notre objectif”, a-t-il assuré.

“Nous n’avons participé qu’à une seule demie européenne avec la sélection nationale et jamais de finale ou de victoire”, a-t-il rappelé.

“C’est donc l’occasion de réaliser une première et c’est le défi que nous devons accepter”, a-t-il conclu.