Euro-Espoirs: Sylvain Ripoll appelle jeudi 23 Bleuets pour gagner

Sylvain Ripoll lors du match de la phase de groupes de l’Euro Espoirs contre l’Islande le 31 mars 2021 à Gyirmot, en Hongrie
Par Stanislas TOUCHOT / © 2021 AFP

Encore une annonce de liste, 48 heures après Didier Deschamps: Sylvain Ripoll dévoile jeudi à 14h30 les noms des 23 Bleuets sélectionnés pour le tableau final de l’Euro-Espoirs, et si sa sélection fera moins de bruit, elle traduira l’ambition de titre des jeunes Français.

Comme la première phase disputée en mars, le phase à élimination directe de l’Euro-Espoirs se jouera à partir du 31 mai entre Hongrie et Slovénie, où les Français ne mettront les pieds que s’ils atteignent la finale, le 6 juin à Ljubjana.

D’ici-là, ils devront commencer par se défaire en quarts de finale des Pays-Bas de Sven Botman (Lille), Mitchel Bakker (Paris SG) ou Justin Kluivert (RB Leipzig) lors d’un duel a priori équilibré le 31 mai à Budapest.

Au mois de mars, Ripoll avait devancé Deschamps de 48 heures et sa liste des Espoirs pour la première phase de cet Euro curieusement découpé en deux morceaux avait donné des indications sur celle des A.

Cette fois, c’est l’inverse, et l’on sait donc déjà par exemple que Jules Koundé, impressionnant avec les Bleuets lors de la première phase, a gagné le droit de s’installer à l’étage du dessus.

Mais comme au mois de mars lors de la phase de poules, le groupe de Ripoll aura très fière allure, avec des joueurs de haut niveau dans toutes les lignes, notamment en défense et au milieu de terrain, et même des internationaux A, comme Eduardo Camavinga ou Jonathan Ikoné, qui devraient être du voyage en Hongrie à défaut d’avoir intégré les 26 de Deschamps.

Malédiction du capitaine

Les Bleuets sont tout de même prévenus. La phase de poules, avec une défaite contre le Danemark et deux succès logiques sans être éblouissants face à la Russie et à l’Islande, a montré que le pedigree flatteur des Français ne leur garantissait pas de victoire facile.

“On est une magnifique génération, avec de très grands joueurs à chaque poste et même sur le banc. On a vraiment une très grande équipe mais on sait qu’il faut mettre beaucoup d’engagement et d’intensité dans tout ce qu’on fait”, avait résumé le milieu de terrain Mattéo Guendouzi au soir de la qualification pour les quarts de finale.

Capitaine lors de la phase de poules, Guendouzi est blessé et ne sera pas dans le groupe, perpétuant une sorte de malédiction du capitaine dans la sélection de Sylvain Ripoll, qui avait déjà dû se passer d’Abdou Diallo lors de l’Euro-2019 et de Jeff Reine-Adelaïde cette année.

L’absence du milieu de terrain du Hertha Berlin, vrai meneur d’hommes, est un coup dur pour le sélectionneur, mais comme pour Koundé, la profondeur du réservoir français lui offre des solutions.

Au milieu, Camavinga devrait donc être à nouveau présent, comme Tchouaméni ou Soumaré, impressionnants avec les Espoirs comme avec leur club de Monaco et Lille.

Derrière, l’absence de Koundé sera compensée par la solidité de ceux qui étaient déjà là en mars (Badiashile, Konaté, Fofana…) mais elle pourrait l’être aussi par le retour possible de Dayot Upamecano, revenu de blessure.

La blessure récente d’Alexis Claude-Maurice, qui était en pleine forme, est également problématique, mais là aussi, Ripoll a des solutions, avec par exemple Houssem Aouar ou Moussa Diaby, qui n’étaient pas là en mars.