Euro-Espoirs: Objectif “Oranje” puis objectif titre pour les Bleuets

Les joueurs de l’équipe de France Espoirs, avant leur match de l’Euro U21 contre l’Islande, le 31 mars 2021 à Gyirmot, près de Gyor (Hongrie)
/ © 2021 AFP

Deux mois après, revoilà les Bleuets: Toujours aussi impressionnante sur le papier, l’équipe de France Espoirs reprend lundi le fil de son Euro avec un quart de finale relevé contre les Pays-Bas à Budapest, qui peut lui ouvrir la route vers un titre attendu depuis 1988.

L’effectif de Sylvain Ripoll est tellement riche que quand Didier Deschamps le prive d’un de ses piliers, Jules Koundé, appelé chez les A, il le remplace par… un A, Dayot Upamecano en l’occurrence.

Outre le futur défenseur central du Bayern Munich, trois autres Bleuets arrivés vendredi à Budapest ont déjà porté le maillot de la “grande” équipe de France: Houssem Aouar, Eduardo Camavinga et Jonathan Ikoné.

Et dans toutes les lignes, l’effectif déborde de joueurs rodés à l’exigence des grands clubs, des hauts de tableaux et de la Ligue des Champions. De quoi rêver à un titre rare pour le football français, seulement décroché en 1988 par une autre génération de grand talent, celle de Blanc, Cantona, Martini ou Sauzée.

“On sait qu’on a une équipe de talent. Mais on sait aussi qu’on doit tout mettre pour créer la meilleure alchimie possible”, a tout de même prévenu en début de semaine le milieu de terrain de Monaco Aurélien Tchouaméni.

Car les Bleuets, tout favoris qu’ils sont, ont aussi été échaudés par le premier match de la phase de poules, perdu fin-mars contre le Danemark (1-0) et ses joueurs infiniment moins cotés qu’eux.

Ce match “où il n’y avait rien” a profondément agacé Ripoll, qui en a fait l’exemple de tout ce qu’il faut éviter au plus haut niveau, et notamment lundi contre les Pays-Bas de Justin Kluivert et de deux connaissances de la Ligue 1, le Lillois Sven Botman et le Parisien Mitchell Bakker.

l’atout Diaby

“Le Danemark, finalement, ça a été bénéfique pour nous. C’est une petite claque qui nous sert d’expérience et le coach ne laissera pas ça arriver deux fois”, a ainsi assuré Tchouaméni.

“Je crois qu’on a su tirer la leçon. C’est un match éliminatoire et il sera indispensable de démarrer pied au plancher”, a confirmé le sélectionneur ce dimanche en conférence de presse.

“J’ai senti des joueurs très concernés et très investis, qui savent qu’ils ont l’opportunité de faire quelque chose de grand”, a ajouté l’ancien coach de Lorient qui, en l’absence de Reine-Adelaïde et Guendouzi, doit trouver un nouveau capitaine, qui pourrait être Aouar ou le futur défenseur de Liverpool Ibrahima Konaté.

L’entraîneur des Espoirs espère aussi que les Pays-Bas, qui étaient absents de l’Euro depuis 2013, seront des adversaires moins fermés que ceux, guère portés sur l’aventure offensive, que les Français ont l’habitude d’affronter.

“Ca offre peut-être d’autres perspectives. On a vu beaucoup de leurs matches et on pense que c’est une équipe qui ne va pas se renier. Donc on affrontera peut-être un bloc moins bas”, a-t-il ainsi expliqué dimanche.

L’hypothèse lui permettrait aussi de profiter de la vitesse et du sens de la percussion de Moussa Diaby, indisponible à cause du Covid lors de la première phase et qui avait beaucoup manqué.

Le public aussi avait manqué, et il y en aura lundi au Bozsik Stadion, le stade du club de Honved, où les guichets seront ouverts, sans jauge ni limitation.