Euro-Espoirs: Les Bleuets et Gouiri lancent une nouvelle aventure

L’attaquant de l’équipe de France Amine Gouiri (à droite) contre le Liechtenstein lors d’un match de qualifications pour l’Euro Espoirs le 8 octobre 2020 à Strasbourg
Par Emmanuel BARRANGUET / © 2021 AFP

Oubliés le quart raté puis les déboires olympiques, la nouvelle génération Espoirs, guidée par l’attaquant Amine Gouiri, lance la France vers l’Euro-2023, jeudi (18h30) contre la Macédoine du Nord, au Mans.

“Passer à autre chose”, c’est le leitmotiv des troupes, du sélectionneur Sylvain Ripoll à Maxence Caqueret, un des anciens, privés de Tokyo par le refus des clubs français de libérer leurs joueurs.

Les JO, Amine Gouiri ne veut même “pas revenir là-dessus, on est focus sur la nouvelle campagne et l’Euro-2023”, en Géorgie et Roumanie.

Le Niçois, co-meilleur buteur de Ligue 1 avec huit autres joueurs, tous à trois buts, est justement une des têtes d’affiche de ces Bleuets, composés pour moitié d'”anciens”, accompagnés de nouveaux.

“Je suis un peu un ancien avec les Espoirs pour avoir connu la précédente campagne”, rigole Gouiri, “je connais ces qualifs, j’ai un peu de vécu”.

Il met en garde contre “une poule assez difficile”, avec aussi la Serbie, l’Ukraine, l’Arménie et les Îles Féroé, où la France est attendue lundi, et sur “l’importance de bien commencer”.

Voilà pour le discours de vestiaire. Ripoll compte aussi sur lui sur la pelouse.

“Amine est avec nous depuis déjà quasiment trois ans”, rappelle Ripoll. “A Nice, il accumule du temps de jeu et montre l’étendue de ses qualités, il redémarre très fort”.

“Le leader d’attaque”

“Avec les Espoirs, on entend profiter de l’apport d’Amine, de ce plus dans le domaine offensif. Face à un adversaire regroupé, il est un attaquant qui peut déclencher, trouver des espaces. Il peut être le leader d’attaque de ce groupe”, insiste le sélectionneur.

Le leader rappelle qu’il connaît déjà du monde, “des joueurs comme Pelmard et Saliba qui étaient avec moi à Nice”, ou Caqueret.

“Avec Amine, on a beaucoup joué ensemble depuis notre plus jeune âge”, raconte le milieu resté lui à l’OL, dans leur club formateur. “On se connaît bien, j’aurais aimé jouer avec lui plus souvent mais c’est le foot”, poursuit Caqueret.

“Amine, c’est un très grand talent, un gros point d’appui pour nous”, assure-t-il.

Ripoll laisse entendre qu’il pourrait aligner Gouiri en pointe, comme avec le Gym, plutôt qu’à gauche comme la saison dernière avec les Bleuets.

“J’ai pour habitude utiliser les joueurs dans leur position, et cette position d’attaquant axe lui va très bien”, assure le coach.

“Je me prépare à tout, je peux jouer à gauche, devant ou sous l’attaquant, je m’adapterai”, assure Gouiri.

Et il se prépare aussi à tenir son rôle de fer de lance. “On est l’équipe de France, on se doit de jouer les premiers rôles. On espère bien commencer dès demain et se qualifier pour l’Euro et pourquoi pas aller chercher le trophée, c’est notre objectif”. L’ambition est revenue.