Euro-Espoirs: “Beaucoup pensent qu’on est favoris”, reconnaît Benoît Badiashile

Le défenseur des Bleuets, Benoît Badiashile (g), avec son coéquipier Ibrahima Konaté après le match de qualification pour l’Euro Espoirs 2021 contre le Liechtenstein, à Vaduz, le 12 novembre 2020
/ © 2021 AFP

L’équipe de France Espoirs de Sylvain Ripoll, qui dispute à partir de mercredi la première phase de l’Euro en Hongrie, a un potentiel très impressionnant, au point que “beaucoup pensent qu’on est favoris”, a expliqué à l’AFP le défenseur central de Monaco et des Bleuets Benoît Badiashile.

Q: Vous avez toujours été capitaine des sélections de jeunes et vous avez joué les derniers matches des Bleuets. Votre sélection est-elle logique ?

R: “C’est le choix du coach, qui estime que je dois faire partie des 23. J’en suis heureux parce que j’ai travaillé pour cela. Mon travail a été récompensé. C’est vrai que j’ai énormément d’expérience avec les équipes de France de jeunes (31 sélections des U16 aux U19, ndlr). Cela me permet d’être plus épanoui et plus à l’aise sur le terrain. Je connais le niveau exigé. C’est donc un peu plus facile pour moi.”

Q: Vous êtes aussi le joueur le plus utilisé à Monaco cette saison…

R: “On travaille énormément. Physiquement, je me sens vraiment très bien. Je peux enchaîner les matches. C’est une satisfaction d’être le joueur le plus utilisé. Cela montre que l’entraîneur Niko Kovac a confiance en moi. J’essaie de lui rendre par mes performances, même si je sais ce que j’ai encore à améliorer. Je progresserai en travaillant.”

Q: Avec quels objectifs personnels débutez-vous cette première partie de l’Euro-Espoirs ?

R: “Représenter son pays est quelque chose de très fort. Je vais profiter de cette sélection. Il y a beaucoup de concurrence à mon poste. Le plus important est de continuer à apprendre aux côtés de ceux avec lesquels je vais m’entraîner et jouer. Je vais essayer de gratter le plus de temps de jeu possible. De toutes façons, on espère simplement remporter tous les matches et nous qualifier.”

Q: Avec la volonté d’être champions d’Europe ?

R: “Forcément, oui ! On a beaucoup d’ambition. On a une très belle génération. Beaucoup pensent qu’on est favoris. Mais cet Euro sera compliqué. D’autres sélections ont, comme nous, d’énormes talents. Le plus important sera de nous concentrer sur notre jeu et de savoir ce qu’on doit faire. Seul le terrain parle. Si on est à notre meilleur niveau, tout va bien se passer.”

Q: La configuration en deux parties, sur deux périodes distinctes, de cet Euro peut-il réduire son intérêt ?

R: “Non ! Ce sont les Championnats d’Europe ! On oublie tout le reste. Chaque match sera une grande échéance. On sera concentré.”

Q: Vous êtes déjà très sollicité. L’Euro pourrait encore plus vous mettre en lumière…

R: “Je suis vraiment très bien à Monaco. Continuer ma progression est le plus important pour moi. Pour l’instant, je suis focalisé sur mon travail ici. Ce qui doit venir, viendra. Plus tard. J’ai passé une saison compliquée à jouer le maintien (en 2018-2019, ndlr). La saison dernière ne s’est pas terminée comme on voulait (7e de L1, après une défaite à la dernière minute à Nice, ndlr). Cette année, je savoure le fait qu’on soit en haut de tableau. Quand on joue le haut du tableau, c’est forcément plus facile de s’épanouir. Et j’espère que pour les années à venir, ce sera pareil.”

Propos recueillis par Christophe BELLEUDI