Euro: De Bruyne et Hazard incertains, la Belgique à l’heure du plan B

Le milieu belge Eden Hazard lors de son remplacement contre le Portugal en 8e de finale de l’Euro le 27 juin 2021 à Séville
Par Benoît NOEL / © 2021 AFP

La Belgique pourrait être privée de ses deux créatifs, Kevin De Bruyne et Eden Hazard, vendredi en quart de finale de l’Euro face à l’Italie, une situation qui force le sélectionneur Roberto Martinez à envisager un “plan B”.

L’entorse à la cheville de De Bruynesuite à un tacle du Portugais Joao Palhinha en huitièmes de finaleet la pointe d’élongation à l’arrière de la cuisse droite d’Hazard, tiennent les supporteurs des Diables Rouges en haleine.

Mercredi, les deux joueurs n’ont pas participé à l’entraînement. “Et sans eux, on fait comment?”, titrait en une quelques heures plut tôt le quotidien bruxellois La Dernière Heure/Les Sports.

. Carrasco pour Hazard ?

“Il y a encore de l’espoir de voir Eden vendredi”, espère son frère Thorgan, unique buteur de la rencontre face au Portugal dimanche.

C’est à espérer pour les Belges car, selon le gaucher du Borussia Dortmund, “Eden est un joueur important dans la conservation du ballon”.

“C’est lui qui garde le ballon, qui prend les initiatives, qui provoque et fait remonter le bloc”, analyse le cadet du joueur du Real Madrid.

Ce dernier, qui a subi dimanche sa douzième blessure en deux ans depuis son arrivée en Espagne, n’a pas d’équivalent au sein du noyau des Diables Rouges.

Ses statistiques depuis 2014 avec la Belgique parlent d’elles-mêmes: 21 buts et 22 passes décisives en 49 matches!

Son remplaçant le plus naturel est un autre Madrilène, de l’Atlético celui-là, Yannick Ferreira Carrasco.

Ces deux dernières années, c’est lui qui a le plus souvent arpenté le flanc gauche de la Belgique. Mais après une saison brillante qui l’a vu remporter la Liga, Carrasco semble chercher son second souffle durant cet Euro.

Il n’a guère été convaincant lors des matches de la phase des poules face à la Russie et le Danemark, au point d’être laissé sur le banc face à la Finlande.

Roberto Martinez pourrait donc lui préférer Jérémy Doku, même si, pour l’heure, le feu follet de Rennes est davantage considéré comme un joker.

. Mertens ou Praet pour De Bruyne ?

L’absence de Kevin De Bruyne ne serait-elle pas la plus pénalisante pour la Belgique?

“Pour moi, Kevin De Bruyne est le numéro un au monde pour la vision du jeu et la qualité de la dernière passe. En plus, il marque avec une certaine continuité”, affirmait cette semaine l’ancien international italien Fabio Cannavaro dans les colonnes de la Gazetta dello Sport.

L’indisponibilité du meneur de jeu de Manchester City, déjà absent en début de tournoi après avoir été victime de fractures au visage en finale de la Ligue des champions fin mai, serait un gros coup dur pour les Belges.

Même si l’optimisme le concernant est davantage de mise que pour Hazard.

Sa cheville ne souffre “d’aucun dommage structurel” et De Bruyne a été “rassuré” par les examens médicaux, a affirmé Roberto Martinez.

Mais le sélectionneur doit tout de même préparer une solution qui pourrait passer par la titularisation de Dries Mertens.

Le Napolitain est le remplaçant logique de De Bruyne mais il a été le Diable Rouge le plus décevant lors des quatre premiers matches.

Leandro Trossard (Brighton) ou Dennis Praet (Leicester) pourraient dès lors prendre le relais.