Euro: Belgique-Portugal, un Everest dès les huitièmes

Le milieu belge Kevin De Bruyne célèbre son but contre le Danemark à l’Euro le 17 juin 2021 à Copenhague
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Il n’en restera qu’un! Deux des prétendants à la victoire finale s’affrontent dimanche (21h00) à Séville pour rejoindre l’Italie ou l’Autriche en quart de finale de l’Euro, un choc au sommet qui conduira inévitablement à l’élimination du Portugal de Cristiano Ronaldo ou de la Belgique de Kevin De Bruyne.

Quelle sera la première grande sensation de l’Euro? La Belgique, N.1 mondiale au classement Fifa et 3e du Mondial-2018, ou le Portugal, champion d’Europe en titre, va mordre la poussière lors de cette “première finale” du tournoi, selon l’expression employée samedi par le sélectionneur portugais Fernando Santos.

L’attraction de cette affiche des 8e de finale, avec Angleterre-Allemagne de mardi, est sans nul doute Cristiano Ronaldo: déjà meilleur buteur de l’histoire de l’Euro avec 14 buts (devant les 9 de Michel Platini en 1984) et désormais corecordman du monde du nombre de buts en sélection (109, comme l’Iranien Ali Daei), le N.7 portugais peut encore plus cimenter sa place dans l’histoire du football mondial.

“Quand on voit un maillot au Portugal, 99% du temps c’est un maillot de Ronaldo. C’est le plus grand joueur portugais de tous les temps. C’est un phénomène, son éthique de travail est énorme. Tout ce qu’il a atteint, il l’a mérité. Je suis certain qu’il peut continuer comme ça jusqu’à 40 ans. On ne peut que l’admirer. On va essayer de l’arrêter, c’est aussi simple que cela”, a promis le défenseur belge Jan Vertonghen samedi.

Dans le sillage de son légendaire capitaine, la “Seleçao” a les arguments offensifs pour faire plier les redoutables “Diables rouges”.

Après la gifle reçue face à l’Allemagne en phase de poules (4-2), où Ronaldo et ses équipiers étaient apparus complètement apathiques, le Portugal s’est ressaisi face à la France, pour accrocher le nul 2-2 mercredi.

Génération dorée

Contre les Bleus, Fernando Santos a fait le pari de mettre sur le banc William Carvalho et Bruno Fernandes pour titulariser le Lillois Renato Sanches et le vétéran de Wolverhampton Joao Moutinho, qui ont insufflé du mordant et de la stabilité dans la formation portugaise.

“C’est leur génération la plus forte depuis des lustres. Ils ont des joueurs à tous les postes qui jouent dans de grands championnats, qui ont remporté des titres et qui sont très forts. C’est vraiment une équipe qui a été construite dans le temps”, a averti Jan Vertonghen, qui évolue à Benfica depuis un an.

Sorti du “groupe de la mort” comprenant la France, la Hongrie et l’Allemagne, le Portugal a obtenu son ticket pour les huitièmes de finale avec seulement quatre points en figurant parmi les meilleurs troisièmes… Comme en 2016, où il avait fini par soulever le trophée.

Les Belges, eux, ont survolé leur groupe, avec trois victoires, sept buts marqués et un seul encaissé. Le premier carton plein des “Diables rouges” en six participations à l’Euro.

La “génération dorée” belge, privée du défenseur Timothy Castagne depuis le match contre la Russie (sextuple fracture au visage après un choc avec Daler Kuzyaev), espère bien se hisser jusqu’à sa première finale.

Hazard “presque à 100%”

Portée par le prolifique Romelu Lukaku et le chef d’orchestre Kevin de Bruyne, impressionnants d’efficacité depuis le début du tournoi, la Belgique compte surtout retrouver son capitaine Eden Hazard à son meilleur niveau.

“Je ne veux pas +enjailler+ (faire plaisir à, ndlr) tout le monde, mais quand je vois ce qu’il a fait à l’entraînement jeudi, je peux vous dire qu’il est presque à 100%”, a glissé Lukaku vendredi en conférence de presse.

“Je pense qu’Eden est proche de sa meilleure forme. Ca se voit à l’entraînement. Il dribble, il est fort avec le ballon, il n’a pas peur de prendre des coups. Mentalement, il est fort. Il récupère du rythme. C’est un grand joueur et on attend de lui qu’il fasse la différence. Il a les qualités pour, et l’envie. Il est prêt”, a assuré le gardien Thibaut Courtois.

Après un début de tournoi en demi-teinte, il est plus que probable que l’ailier du Real Madrid débute le match sur le flanc gauche, devant son frère Thorgan, pour composer une aile gauche 100% Hazard.

Hazard, Lukaku et De Bruyne contre Ronaldo, Diogo Jota et Bruno Fernandes… Ce 8e de finale risque de faire des étincelles!